Barracuda

Barracuda !!! ce ne serait pas une chanson par hasard ???

Certains animaux se sont fait une très mauvaise réputation. Le barracuda fait partie de cette catégorie.
En réalité, c'est surtout un poisson très curieux. Tout ce qui est insolite l'attire et l'homme, vous en conviendrez, est pour un poisson un être vraiment étrange.

Le barracuda poursuit donc les plongeurs comme le fait un tigre dans la forêt d'où son surnom de " tigre des mers ".

Portrait du barracuda

Parmi les 18 espèces de barracudas réparties dans la famille des Sphyraenidae qui évoluent dans les eaux tropicales et subtropicales, la plus grande est Sphyraena barracuda qui atteint plus de 2 mètres. Le poids moyen est de 40 kg.
C'est cette espèce qui est à l'origine des légendes qui accablent les barracudas.

Il faut reconnaître que ce prédateur est impressionnant. Son corps profilé en forme de torpille, ses gros yeux et sa mâchoire armée d'une série impressionnante de dents n'ont rien pour rassurer

Les grands barracudas sont plutôt solitaires alors que les juvéniles et les petites espèces de moins de 60 cm se regroupent en bancs.

La taille des barracudas varie de 45 cm pour le spet à plus de 2 mètres.

Sphyraena barracuda est au sommet de la chaîne alimentaire. Il ne craint personne à part les requins. Seuls les jeunes sont attaqués par les thons.

Les barracudas ont une mâchoire dont la mandibule supérieure est non protractile et l'inférieure nettement proéminente.
C'est ce qui leur donne cette tête peu sympathique.
La gueule est armée de fortes canines et de dents en poignards, disposées en lame de scie

.

vous vous souvenez de moi ? photo prise aux BVI par le moussaillon

Le barracuda est un vorace et se montre d'une rapidité fulgurante. Il peut nager à près de 44 km/h.

Son mode de reproduction est mal connu. On sait que la femelle est ovipare.
Elle pond des œufs pélagiques. Mais, on ne sait pas grand-chose de son cycle biologique, ni de l'éducation des jeunes à part que les juvéniles vivent en bancs importants. Ils frayent dans les eaux chaudes du large. La femelle déverse ses oeufs directement dans l'eau. Les larves vivent dans le plancton.

Témoignage d'un pêcheur Gabonais

Ces faits ont été rapportés par Marc Lepetit (envoyés par e-mail)

" Le barracuda attaque ses proies par l'arrière. Elles sont choisies en fonction de sa propre taille et la plupart du temps avalées en les déchiquetant au passage avec les dents avant. Il est plus du genre à larder qu'à mâchouiller.
Il possède 6 demie mâchoires articulées par cartilage et sans condyle associées à trois plaques articulées pour les ouies. Son diamètre d'ouverture peut atteindre deux fois sa section corporelle. Les dents centrales sont extrêmement coupantes sur le bord avant. On ouvre instantanément toute la main en la glissant dans sa bouche pour trouver l'hameçon."
" En surf j'ai été cerné par un banc de barracudas sans être attaqué. On dit chez nous qu'il ne faut pas porter d'objet brillant comme montre, chaînes... Les attaques constatées ont toujours eu lieu en eau remuée (par les vagues ou les baigneurs). Il ne fréquente pas les eaux calmes et troubles.

Son comportement est très variable: solitaire, il est plutôt calme et tourne autour avant de goûter plusieurs fois puis d'avaler sa proie; en groupe il devient fou et souvent attaque ses congénères.
J'ai trouvé deux sous espèces : une mince et assez légère pour sa taille présentant des rayures assez claires dite '" de mer " et une très trapue à forte section très lourde et à robe foncée dite " de roche ".

L'alimentation

Surtout actif de jour, le barracuda s'attaque à tous les poissons, céphalopodes et crustacés. Il ne fait pas dans la dentelle et tout est bon pour assouvir son immense appétit.

Dans les eaux à faible profondeur, il repère ses proies grâce à sa vue performante. Son odorat ne semble pas être son atout majeur.
Il s'approche alors doucement et bondit à une rapidité fulgurante sur la victime. Il saisit alors la proie à l'aide de ses dents antérieures développées.

On a découvert que le barracuda faisait des réserves. Après une attaque contre un banc de poissons, les barracudas rassasiés rassemblent les derniers survivants puis les conduisent tels des prisonniers, en cortège, vers les hauts fonds afin de pouvoir s'en régaler dès que la faim les reprend.

Le barracuda et l'homme

Le barracuda est tellement curieux qu'il n'hésite pas à s'approcher des plongeurs ou des embarcations.
En règle générale, il suit les plongeurs sans les attaquer. On ne connaît qu'une quarantaine d'attaques vérifiées.
Il faut souligner le fait que le sang attire le barracuda. De ce fait, un poisson harponné est une proie tentante.

Les pêcheurs sous-marins attachent leurs proies à la ceinture. Les cas de morsures sont neuf fois sur dix dues à ce type de contexte.
Il est donc préférable d'haler sa proie à 5 ou 10 m derrière soi.

Grand barracuda

Il faut également souligner que des nageurs ont été mordus en marchant dans moins de 30 cm d'eau. Il s'agissait d'une réaction défensive mais néanmoins très douloureuse pour les touristes.

Le grand barracuda des Antilles est celui qui a la plus mauvaise réputation. L'espèce qui hante les côtes d'Hawaï paraît totalement inoffensive. En Méditerranée, la Bécune atteint 1,60 m de long.
Dans certaines zones, sa chair provoque des empoisonnements comme la ciguatera. La toxine n'est pas spécifique à l'espèce car tous les barracudas ne provoquent pas cet empoisonnement. Elle serait due à l'absorption, tout au long de la chaîne alimentaire, d'algues bleues.

Dans certains pays d'Afrique comme au Sénégal, on le pêche couramment.

Classification
Classe: Actinopterygii
Ordre: Perciformes
Sous-ordre: Scombroidei
Famille: Sphyraenidae
Genre: Sphyraena

retour au début du chapitre