en visite depuis le Canada - Les Taravana sont là !!!

et bien voilà, ils sont arrivés jusqu'à nous, il aura malheureusement fallu la perte de leur bateau pour que l'on se retrouve ... ils sont en attente de leur TARAVANA II, un magnifique Chatam en alu de 50 pieds, j'en connais qui vont être à l'aise, les veinards ...

En attendant ils vont apprécier la vie sur un ''petit bateau'' eux qui ont l'habitude de leur aise

En compagnie de Maryse du cata Goyave, nous organisons une petite descente à Panama City, elle pour prendre connaissance de la ville et moi pour améliorer les appros du bord en attendant l'arrivée de nos amis respectifs puisqu'ils se sont connus quand ils étaient en chantier à Sète avant leur départ de France.

Le 27 février voici nos deux amis navigateurs, de vrais SDF malheureusement (Ils sont passés du statut de "Sur Domicile Flottant" à celui de "Sans Domicile Fixe")

Nous leur avions proposé un petit dépaysement aux San Blas en attendant que la neige et le froid du Canada veuillent bien laisser la place au soleil afin qu'ils puissent repartir sur leur nouveau Taravana II ...

Découverte des grattes-ciels de Panama City, promenade sur le front de mer de l'avenue Balboa sur le Pacifique

Le cap'taine et Christian de Goyave sont restés aux bateaux au mouillage d'Elefante pendant ce temps et malgré leur absence, nous avions à fêter ces retrouvailles.

A défaut d'un vrai champagne nous ouvrons une bouteille de péteux à l'hôtel le soir de leur arrivée.
Tchin les amis ... à l'amitié ...

Petit resto sympa suivra ainsi qu'une bonne nuit à l'hôtel. Demain départ pour les îles.

Quelques appros de dernière minute pour compléter ceux faits la veille avec Maryse et retour sur les bateaux en taxi et lancha comme à l'accoutumée pour arriver au débarcadère de Carti Tupile, comme d'habitude nous sommes bien chargés.

René et Josy reprennent la vie de marins après ces quelques mois "terriens", l"équilibre n'est plus au rdv, un peu bancals à leur arrivée sur Chamicha, ils redeviennent un peu plus sûrs d'eux ... personne ne passe à l'eau malgré quelques tentatives involontaires ...

Nous retrouvons Tom et Nadine de Vanille et c'est en leur compagnie et de celle de Goyave que René et Josy arrosent la réservation et l'avenir sur leur nouveau bateau.

Champagne venu directement du froid du Canada pour tous à bord de Goyave ... Dommage qu'il faille ce genre de circonstances pour boire de vraies bulles ....

Nos Taravana et Vanille ne s'étaient plus rencontrés depuis la Blanquilla au Vénézuela il y a presque 4 ans et plus de 4 ans avec les Goyave au Cap Vert - retrouvailles chaleureuses et bien arrosées ! mais guère de photos ... l"émotion peut-être ....

Nous partons de Elefante pour rejoindre Esnadup.

Première trempette dans le turquoise avec douche intégrée !!!

Malheureusement la météo se dégrade ... le soleil est voilé, les nuages bien gris, d'où nous vient ce vilain temps ?

Changement radical de décor, René et Josy passent des icebergs aux cocotiers .. mais gare aux coups de soleil !!!

La vie des îles reprend son rythme, malheureusement sous un soleil timide et un ciel voilé ... nous leur avions promis ciel bleu et chaleur et voilà qu'ils ont emmené avec eux leur mauvais temps du Nord, et cela dure, dure dure ... il nous faut attendre presque 3 semaines pour avoir enfin un bel après-midi, espérons que cette période de mauvais temps prenne fin avant leur retour au Canada.
Nous n'avions jamais connu une telle météo la saison dernière avant la mi mai ... (info de dernière minute, on pensait qu'ils repartiraient avec le mauvais temps ... et bien non, ils nous l'ont laissé et même le week-end de Pâques sera morose ... on se croirait en Hte-savoie !!!

A Isla Verde, Tom et Nadine nous invitent avec Maryse et Christian à bord de Vanille pour partager poissons et langoustes, encore une belle soirée au programme.

C'est que sur Vanille, ils sont devenus de sacré bons chasseurs sous-marins ... les poissons n'ont qu'à bien se tenir et surtout aller se cacher

Nargana n'est pas loin, alors en route pour quelques appros de frais, fruits et légumes si Dieu le veut ... on sait qu'ici aux San Blas l'approvisionnement est toujours aussi aléatoire.

Virée sur le Rio Diablo à l'intérieur des terres.

On en profite pour faire une petite toilette à l'eau douce et fraîche, rasage y compris ... ce qu'ils ne savent pas encore, c'est qu'en sortant du Rio pour rejoindre le bateau, il faut passer la "barre" et qu'en général, c'est l'occasion de se remouiller à ... l'eau de mer ...

Josy qui a l'habitude d'avoir une machine à laver à bord met la main à la pâte et me donne un coup de main pour la lessive ...

Au mouillage de Cocumbia, Jean-Claude du voilier Viking nous fait cadeau d'un superbe baliste, merci, nous nous sommes régalés

Nous n'aurons pas le temps de 'faire' toutes les îles mais nous les emmènerons à Coco Bandero, à isla Verde, à Banedup sur les Hollandayes, et quelques autres mouillages sympas, bref un petit périple typique des San Blas mais malheureusement sous un soleil vraiment trop rare

Tom et Nadine avait prévu de faire une petite randonnée avec des amis qui ne seront pas au rdv pour d'autres raisons mais nous profitons de cette opportunité pour partir avec eux sur le Rio Cidra. Cette promenade ne peut se faire qu'accompagné par Lisa, "une Kuna" du village de l'île qui porte le même nom que la rivière.

Lisa est une figure locale bien connue pour ses molas ... et son look ... en fait c'est un travesti, pratique assez courante ici dans les San Blas. A la voir, on trouve même que c'est une jolie "femme" ... beaucoup plus "féminine" que bien de ces "consoeurs" locales.

Départ des bateaux vers 8 heures en lancha, Lisa et son aide nous emmènent vers la cote, à proximité du Rio. Nous laissons la barque et partons pour une balade de 2 heures environ sous les grands arbres le long de la rivière pour rejoindre une cascade. Nous avons l'occasion de voir de près des cimetières Kunas.

En cours de chemin elle nous explique quelques coutumes locales, nous fait "visiter" son propre cimetière, là où reposent ses parents, leur chien, quelques "connaissances", le pourquoi et le coût impressionnant d'un tel édifice par rapport au cimetière communal, son entretien, le fait qu'il soit implanté en hauteur par rapport à la saison des pluies, aux inondations et aux glissements de terrains.

Nous poursuivons notre petit bonhomme de chemin jusqu'à la cascade où nous ferons une trempette revigorante. Les téméraires se jettent à l'eau depuis les rochers en surplomb.

Après cette petit pause "nature" nous mettons le cap sur Banedup aux Hollandayes, les îles les plus au large. Avec un peu de soleil ... enfin

Que le temps passe vite, nos amis arrivent déjà vers la fin de leurs "vacances" au "soleil" et le 22, ils repartent de Nargana en avion pour rejoindre Panama city où nos amis de la Fée verte, Monique et Jean-Claude, viendront les chercher et les inviter à passer quelques jours à leur bord avant de rejoindre Montréal et le froid.

A Banedup, ce sympathique kuna construit son cayuco dans un tronc échoué lors d'une tempête, la matière première est livrée par la mer ... voilà un arbre que l'on aurait pas aimé rencontré au large ... d'où vient-il ? mystère ... peut-être de la Magdalena en Colombie quand celle-ci se déchaîne aux périodes des fortes pluies ... "Dieu" seul le sait, toujours est-il que le bonhomme a un sacré coup de main avec pour seuls outils, une sorte de hache et une petite herminette ... nous lui prêtons une pierre à affûter qu'il nous rend quand nous quittons son île. Il lui faut une petite semaine pour terminer son oeuvre.

Retour sur les îles

Chasse au fusil dans le lagon de Swimming pool ... Josy garde Chamicha, nous partons les 3, Jean-Claude, René et moi comme déceleuses de matière pemière ...

Le courant est fort, la houle de l'autre coté de la barrière est importante, il faut le mériter son poisson.

Le moussaillon (moi, donc, je n'ai pas pris beaucoup de grade pendant toutes ces années!) indique un groupe de pagres, mais pas facile aux chasseurs de viser juste avec le courant. Un magnifique vivaneau ou un pagre rose sera aussi l'objet de convoitises, mais il sera aussi gracié, un énorme baracuda me passe juste à coté, pareil, il continue son chemin dans être inquiété par les flèches ... les poissons sont plus à l'aise dans leur élément que nous, surtout dans ses conditions difficiles. Enfin, cela aura été l'occasion d'un bon exercice physique.

Pas grave, les 2 compères rapportent quand même de quoi nourrir notre nouvelle grande famille (photo non contractuelle)

Un autre jour ...

Sympathique "Crêpe party" sur Goyave arrosée par les 2 dernières bouteilles de péteux qui restaient sur Chamicha.

Hummm, autre gourmandise ... foie gras de France ...venu du Canada en passant par Miami, transité auparavant depuis St Pierre et Miquelon... il aura fait du chemin celui-ci ... et enfin dégusté aux San Blas accompagné d'un petit vin blanc chilien de "vendanges tardives". Un régal ... Merci les amis

René nous aura aussi préparé une omelette à sa façon ... au corail d'oursins ... ici il y en a beaucoup et ne semblent pas être mangés, alors ... et comme la saison de langoustes, crabes et autres bêtes à carapace est fermée pour cause de période de reproduction, il faut bien se nourrir ...

Navigation "cool" pour rejoindre Nargana

Josy, calme comme souvent, crochète, lit, joue sur sa tablette (quand René ne la lui pique pas), ou tout simplement s'imagine déjà sur son nouveau bateau ...

Vacances vacances ... nos amis semblent avoir bien décompresser malgré la promiscuité dans un petit bateau, ils ont repris meilleure mine, de la couleur et même perdu des kilos suite à leur séjour forcé dans un hôtel au Labrador alors qu'ils attentaient le dénouement assureurs-experts après le naufrage de Taravana et qu'ils subissaient la "malbouffe" américaine !!!

Déjà l'heure du départ, le 22 mars, ils prennent l'avion sur l'île de Nargana pour rejoindre Panama où Monique et Jean-Claude de la Fée verte les récupère.

Ils passeront quelques jours sur leur joli bateau au mouillage de Porto Lindo avec entrecôte à Panamarina chez Sylvie et Jean-Paul, visite des écluses, virée vers le Rio Chagres et d'autres activités sympathiques. Et avec probablement une meilleure table que celle de Chamicha, Monique étant un fin cordon bleu ....

A bientôt les amis, au plaisir de vous revoir cet été en France à bord de votre nouveau Taravana II, puisque vous avez décidé de retraverser l'Atlantique pour faire quelques modifs sur le nouveau navire.
Départ de Montréal, descente du St Laurent, passage à St Pierre-et-Miquelon, et hop, un gigantesque saut de puce pour rejoindre Sète et le chantier de Navi-Bois.

retour sur les San Blas - saison 2013