voilà un animal bien mystérieux ...

Le Paresseux

Auprès des populations indiennes, le paresseux est l'objet de nombreux mythes. Cependant, ces légendes ne correspondent guère à ce paisible mammifère qui doit son nom de paresseux à l'extrême lenteur de ses mouvements et à son comportement placide.
Le paresseux collectionne les particularités anatomiques et physiologiques. Il existe six espèces de paresseux qui vivent toutes en Amérique du Sud et en Amérique centrale.

Les espèces de paresseux

A l'origine, le paresseux était classé dans l'ordre des Edentés. Cette classification n'était pas logique car cet animal possède 18 dents rudimentaires qui sont dépourvues d'émail et de réelles racines.

Paresseux. © dinosoria.com

Jusqu'à récemment, le paresseux avait été reclassé dans l'ordre des Xénarthres.
Cet ordre regroupait également les fourmiliers et les tatous. Aujourd'hui, le super-ordre des Xénarthres est divisé en deux ordres dont l'ordre des Pilosa qui comprend les paresseux.

Les paresseux figurent parmi les gros mammifères les mieux adaptés à la vie arboricole en Amérique du Sud et d'Amérique centrale.

Paresseux tridactyle . By JB Ewing

Les paresseux sont classés dans deux familles et deux genres qui sont identifiables au nombre de doigts :
• Famille des Megalonychidae. Genre Choloepus : paresseux didactyles (avec deux doigts)
• Famille des Bradypodidae. Genre : Bradypus : paresseux tridactyles (avec trois doigts)

Cette distinction n'est valable que pour les pattes antérieures car tous les paresseux ont trois orteils aux pattes postérieures.

Squelette d'un paresseux tridactyle. By cliff1

Il existe 6 espèces de paresseux :

Paresseux à gorge claire (Bradypus tridactylus) : il est également appelé aï, en raison du cri strident qu'il pousse lors du rut

Paresseux à gorge brune (Bradypus variegatus) : Les mâles des espèces tridactylus et variegatus portent sur leur dos une partie de peau apparente appelée « spéculum ».
Sa couleur orange et les sécrétions odorantes qu'elle produit sont certainement liées à la reproduction.

Paresseux à collier ou à crinière (Bradypus torquatus) : c'est l'espèce la plus menacée d'Amérique du Sud

Paresseux nain (Bradypus pygmaeus)

Paresseux didactyle (Choloepus didactylus) : il est également appelé unau

Paresseux de Hoffman (Choloepus hoffmanni) : sa gorge est plus claire que sa poitrine ce qui le distingue du paresseux didactyle

Paresseux à gorge brune. Licence

Portrait du paresseux

Dans les arbres, les paresseux vivent habituellement suspendus aux branches par leurs pattes antérieures et postérieures.
Si leurs membres sont parfaitement adaptés à la vie arboricole, par contre ils les rendent inaptes à la marche.

Les paresseux se nourrissent, dorment, s'accouplent et mettent bas dans cette position inversée.
Grâce aux grandes griffes recourbées dont ils sont pourvus, leur corps se transforme en hamac.
Cette position inhabituelle du corps a d'ailleurs entraîné le déplacement d'organes internes importants comme le foie ou l'estomac.

Position renversée du paresseux. (Choloepus hoffmanni).
By cliff1

En dehors de la période de reproduction, le paresseux vit en solitaire. Il est phyllophage c'est-à-dire qu'il mange des feuilles.
Il se nourrit également de pousses, de fruits, de fleurs ou de racines et accessoirement de petites proies.
Les paresseux à trois doigts peuvent tourner leur tête jusqu'à 270° ! Ils peuvent donc regarder derrière eux sans bouger leur corps. Cet exploit est possible grâce à leurs 9 vertèbres cervicales.
Les griffes sont longues de 5 à 6 cm.

Le paresseux possède des griffes de 5 à 6 cm.
By Praziquantel

Les paresseux didactyles sont légèrement plus grands avec une taille de 56 à 90 cm que les paresseux à trois doigts (41 à 60 cm). Le poids varie de 4 à 8 kg environ.
Il faut 4 h à un paresseux pour parcourir 1 km. Son métabolisme est très lent et il n'a que 6 à 8 mouvements respiratoires par minute.

Tous les paresseux dorment environ 15 h par jour.
Très gauche à terre, le paresseux est un très bon nageur.

En captivité, le record de longévité pour le paresseux à deux doigts est de 27 ans et 9 mois, et de 31 ans et 8 mois pour le paresseux de Hoffman.

Les paresseux sont des mammifères particulièrement résistants. Les plaies et les morsures profondes ne s'infectent pratiquement jamais.

Le pelage touffu abrite une véritable micro-faune de parasites :

Au Brésil, des chercheurs ont découvert qu'un seul paresseux pouvait héberger plus de 120 papillons, près de 1000 coléoptères et d'innombrables acariens.

Plus un paresseux vieillit et plus ses longs poils s'usent et se crevassent. C'est dans les défauts de la gangue protectrice des poils que vont se développer des algues. Tout entretien du pelage devient impossible. Acariens et insectes se nourrissent de ces algues.

On peut observer la couleur verte sur cet individu.
By davida


Répartition géographique :

• Aï ou paresseux à gorge claire : Honduras au nord du Brésil, Paraguay et nord de l'Argentine
• Unau ou paresseux à deux doigts : Venezuela à la Guyane et au nord du Brésil. Equateur et Pérou
• Paresseux de Hoffman : Equateur et Pérou. Guatemala et ouest du Brésil
• Paresseux à gorge brune : aire de répartition très vaste dont Guatemala, Honduras, Argentine, Equateur

Mode de vie et reproduction du paresseux

Face aux dangereux prédateurs, les paresseux doivent leur survie à leur mode de vie solitaire et à leur pelage qui leur assure un excellent camouflage.
On compte sur l'île de Barro Colorado, 6 ou 7 individus par hectare. S'ils vivaient en groupes, les paresseux seraient la proie du jaguar.
La reproduction est irrégulière et le mâle quitte la femelle après l'accouplement. De plus, les luttes territoriales et les contacts entre paresseux sont plutôt rares.

On ne connaît pas vraiment la communication vocale des paresseux. Ils émettent des sons comme par exemple le aïe et son fameux « aï-aï », un long sifflement.

Les paresseux à deux doigts, quant à eux, chuintent s'ils sont dérangés.

La mère et son unique petit constituent la seule association durable de deux paresseux. L'accouplement a lieu dans les arbres.
La gestation dure jusqu'à 10 mois chez les paresseux à trois doigts et 11 mois ½ chez le paresseux de Hoffman.
La naissance se produit également alors que la mère est accrochée à un arbre. Le petit vient au monde la tête la première.
Sa taille n'excède pas 25 cm pour moins de 400 grammes.

Une femelle paresseux à gorge brune et son petit.
By flickrfavorites

Le petit est déjà bien formé ; il a les yeux ouverts et la denture est complète.

Les 3 ou 4 premières semaines sont consacrées à l'allaitement. Le petit reste enfoui dans la fourrure de sa mère.
Il se tient sur son ventre comme dans un hamac...

Il n'y a plus rien à leur apprendre ...

Un autre article trouvé dans futura-sciences.com à propos de son régime alimentaire...

Pourquoi le paresseux est-il si lent ?

Les feuilles qu'ingèrent les paresseux sont difficiles à assimiler et peu énergétiques. Si l'on devait résumer la vie de cet animal primitif en un mot, ce serait certainement la « digestion », sa principale occupation. Son transit intestinal est l'un des plus lents parmi les mammifères, ce qui explique son faible dynamisme (il se déplace tout au plus de 5 mètres par minute).

Alors qu'une vache met 5 jours à digérer des kilos d'herbe, le paresseux a besoin de plus de 4 semaines pour assimiler le contenu de son petit estomac. Incapable de digérer seul les feuilles coriaces qu'il dévore, il vit une fois de plus en symbiose avec des bactéries qui lui permettent de dégrader la cellulose des végétaux.
Mais ces bactéries ne sont réellement actives qu'en présence de chaleur : le paresseux doit donc absolument trouver régulièrement le soleil pour assurer son transit alimentaire.
Dans le cas contraire, selon certains guides naturalistes, il peut mourir du mauvais temps. Environ une fois par semaine, les paresseux descendent de leur arbre. Aussi surprenant qu'inexpliqué, la raison est simple : c'est pour uriner et déféquer au bas d'un arbre voisin. Ils perdront alors jusqu'à un tiers de leur poids.

Parmi les hypothèses émises, on pense qu'ils donnent par cette habitude de mauvaises pistes odorantes pour les prédateurs : un puma, un jaguar ou un ocelot est capable de grimper aux arbres pour les chasser. C'est pourtant au sol que les paresseux s'exposent au danger et deviennent une proie très vulnérable : totalement inadaptés à la marche terrestre, ils prennent de grands risques durant ce court instant.

voilà, chers amis lecteurs quelques infos en attendant les photos "maison"