les baleines

Mystérieuse baleine ...

Depuis la nuit des temps, les hommes sont fascinés par la baleine.
Massacrée sans répit à partir du 19ème siècle, la baleine a bien failli être exterminée par l'industrie baleinière. De 1937 à 1987, 2 millions de baleines ont été tuées à raison de 100 par jour !!! Si ce carnage a pris fin récemment, les baleines restent en danger d'extinction à cause de la pollution et des filets dérivants géants pourtant interdits.

La survie de ce majestueux mammifère qu'est la baleine est la responsabilité de chacun d'entre nous.
La protection de la baleine reste fragile et malgré les dispositions prises depuis 1986, leurs effectifs ne sont pas remontés. Espérons que les sanctuaires créés suffisent à sauver ces fabuleuses créatures de la cupidité, pour ne pas dire de la bêtise, humaine.

Les baleines font partie des Cétacés à fanons et du sous-ordre des Mysticètes. Les Mysticètes regroupent la baleine grise, les baleines franches, les rorquals parmi lesquels la baleine bleue et la baleine à bosse.

Baleine bleue

La Baleine: Sensible et gracile

La baleine apprécie les caresses sur sa peau douce et nue. Pour sentir, elle se sert des poils de son museau, comme le fait le chat.
En effet, son odorat est faible. Par contre, elle a une excellente ouïe.
Bien qu'elle soit dépourvue d' oreilles externes, elle entend à des kilomètres grâce à un bouchon de cire cornée qui transmet les sons sous-marins.

La baleine à bosse a également une bonne vue. Ses yeux possèdent 2 paupières et un cristallin bombé capable d'accommoder à la fois sa vision sous l'eau et dans l'air.

Les narines des baleines à fanons forment un double évent, qui est hermétiquement clos en plongée et s'ouvre au contact de l'air.

Les baleines aiment jouer, chanter, sauter et claquer de la queue dans les vagues.

Une adaptation parfaite

Sous l'eau, le long corps souple ondule au ralenti, propulsé par les mouvements de la queue. La Baleine nage avec puissance tout en économisant son énergie. Cela lui permet de rester plus longtemps en plongée et d'atteindre 250 m de profondeur. Pour ce faire, les battements de son coeur ralentissent. Ses organes ne consomment presque plus d'oxygène. Seuls le coeur et le cerveau sont alimentés.

Les poils de son museau lui servent à sentir

Un système complexe de canaux, de valves et de bouchons empêchent l'eau de pénétrer dans les poumons. Pour ne pas freiner leur nage, les organes sexuels des mâles et les mamelons des femelles sont cachés à l'intérieur du corps.

Techniques de pêche

L'été au pôle Nord, le plancton est ramené en surface par les courants marins. Il est composé de krill, des crevettes dont raffole la baleine. Ouvrant grand leur gosier, elles engouffrent 6 000 litres d'eau par bouchée.

Puis, elles plaquent leur énorme langue, qui pèse 2 tonnes, contre le palais pour laisser l'eau s'écouler. Les minuscules proies et les poissons sont alors retenus par les lames que forment les fanons.

Les fanons sont des lames de fibres cornées

Les fanons sont des lames de fibres cornées (la même matière que nos ongles). Ils sont fixés de chaque côté de la mâchoire supérieure un peu comme les poils d'un balai.

Chaque individu engouffre de 500 kg à 4 tonnes de nourriture par jour.

Migration

Pendant environ un tiers de leur vie, les baleines à bosse migrent. Elles vont de l'Arctique, ou de l'Antarctique, vers les zones tropicales et vice versa.
En septembre, l'eau commence à geler au pôle Nord. Il est temps pour les baleines d'aller se reproduire dans les eaux chaudes.

Baleine au crépuscule

Par petits groupes, elles commencent leur long voyage qui durera 3 mois.
Nous ne savons pas comment elles s'orientent. Il est probable qu'elles s'aident grâce au soleil et également les champs magnétiques.
Elles parcourent 12 Km par heure et 6 000 Km en tout.
Leur itinéraire reste un mystère car nul n'est encore parvenu à les suivre dans l'immensité de l'océan.

A leur arrivée en décembre, elles se regroupent en clans et commencent alors un magnifique concert de chants d'amour.

Des chants mystérieux

Seuls les mâles chantent.
Chaque groupe a un langage que les autres clans ignorent.
De l'océan, monte ce mugissement puissant qui s'éteint dans un murmure.
Le mâle vocalise pendant 1/4 d'heure sans reprendre son souffle. Les femelles peuvent entendre cet appel à plus de 9 Km.

Communication visuelle d'une baleine à bosse
By Natura Paparazzo

Entre chaque chant, les mâles échangent des gestes sonores avec leurs nageoires et leur queue. Les scientifiques ont constaté que les animaux d'un même groupe reprennent toujours le thème sur lequel ils s'étaient quittés l'année dernière. Chaque année, ils font évoluer ce chant.

Préliminaires et reproduction

Comme pour beaucoup d'autres espèces, la place du mâle dominant est très convoitée. D'un groupe à l'autre, les mâles les plus puissants courtisent plusieurs femelles.

Certains combats entre mâles sont terribles. Ils se donnent des coups de queue et des coups de tête. Une tactique fréquente consiste à aveugler son rival par un filet de bulles d'eau et de le frapper à coup de nageoires. Afin de paraître encore plus impressionnant, les mâles s'élancent comme des torpilles hors de l'eau puis retombent sur le côté dans une gerbe d'écume dans un vacarme époustouflant. Certains font même des sauts périlleux arrière.

L' hiver suivant, la femelle revient dans les eaux chaudes accoucher.
A l'abri dans une baie peu profonde, elle met son petit au monde la queue la première. Le petit pèse déjà presque une tonne pour 4 m de long. Sa mère le pousse vers la surface pour qu'il puisse respirer.
Les deux mamelons envoient le lait sous pression ce qui lui évite de téter.
La grossesse dure un an et une femelle ne met au monde un petit que tous les 3 ans.

Une femelle et son bébé
By Michele Eve

En ingurgitant 500 litres de lait par jour, le baleineau double son poids de naissance en 2 semaines.
Toute l'année, le petit suivra sa mère comme une ombre afin de faire son apprentissage. Calé sur le dos de sa mère, il nage au même rythme qu'elle.
Pleine de tendresse, elle le cajole et donnerait sa vie pour lui.
Le jeune ne deviendra autonome qu'à l'âge de 4 ans. Seule sa mère s'occupe de lui.
S'il devient orphelin, il ne sera pas pris en charge par une autre femelle.

De nombreux dangers guettent les baleineaux, notamment les orques et les requins.

tout l'hiver, les baleines restent dans les eaux chaudes équatoriales.
Elles maigrissent beaucoup car elles ne mangent presque pas tant que leur jeune n'est pas sevré.
Elles attendent que les petits soient assez forts pour effectuer le long voyage de retour vers les zones d'alimentation.

Un avenir menacé

Jusqu'en 1987, des usines flottantes traitaient la graisse sur place et tout était utilisé dans la baleine. Aujourd'hui, des produits de remplacement existent. La chasse n'est plus justifiable (autant qu'un massacre puisse l'être ).

Les Japonais, les Coréens et les Norvégiens continuent à prélever des cétacés pour de soi-disant "recherches".

Espérons que les jeunes générations des pays concernés prennent conscience de l'urgence à arrêter cette tuerie qui se fait au nom de la science.

La baleine est protégée mais toujours menacée
Licence

Classification

Règne: Animalia
Classe: Mammalia
Ordre: Cetacea
Sous-ordre: Mysticeti
Famille: Balaenopteridae
Genre: Megaptera
Espèce: Megaptera novaeangliae

Références

Mammifères marins, éditions Proxima. Baleines et dauphins, Renée Le Bloas-Julienne, Editions Milan. La baleine à bosse, éditions Time Life

Des sanctuaires de la paix ont été créés, en Antarctique en 1994, en Méditerranée en 1999 et en Polynésie française en 2002.

Les plongeurs respectueux peuvent nager avec ces magnifiques animaux. Pacifique et douce, jamais une baleine ne heurte un homme.

Elles font preuve à notre égard d'un "humanisme" que nous leur avons refusé, nous qui nous prétendons si évolués.

Les baleines, comme toute autre espèce animale, méritent notre respect. Pour tous les visiteurs qui liront ce dossier: " n'oubliez pas que l'océan est une source inestimable de richesses. Si nous continuons à considérer nos océans comme des poubelles, dans quelques décennies, ils se transformeront en désert. Si dans le passé, l'extinction des espèces a été due à des phénomènes naturels; il est à craindre que les extinctions à venir soient le seul fait de l'Homme, à commencer par la notre.

Comment les baleines dorment-elles ?

Comme tous les cétacés, la baleine a besoin de remonter à la surface pour respirer. La respiration et l'ouverture de l'évent sont des actes conscients.
En effet, contrairement à l'homme qui respire par réflexe, les cétacés respirent selon un acte volontaire. Ils doivent donc penser à respirer.
Cette caractéristique est primordiale pour leur permettre de dormir.

L'évent de la baleine

Les baleines sont les championnes des plongées longues et profondes. Elles n'emportent cependant qu'une petite provision d'air.
Elles stockent dans leurs poumons l'oxygène de l'air inhalé, mais aussi dans leur sang, leurs muscles et d'autres tissus.
Avant de plonger, la baleine bloque ses évents par des clapets étanches.

Baleine à bosse. By Erikogan
Licence

L'évent situé sur le sommet du crâne permet de respirer en surface sans avoir à sortir la tête de l'eau.
On dit qu'elles soufflent car elles expirent l'air vicié de leurs poumons. Le jet peut être observé de très loin et permet d'identifier les espèces.

Le sommeil de la baleine

Les baleines ne dorment jamais profondément. Si par exemple, pendant leur sommeil, un danger survient, elles remontent immédiatement à la surface.

Ce sont les enregistrements électroencéphalographiques qui ont permis aux scientifiques de mieux comprendre les cycles de sommeil des cétacés.

Un seul des deux hémisphères cérébraux est au repos pendant les phases de sommeil. Les deux hémisphères se relaient, l'un dormant et l'autre faisant la garde.

Nageoire caudale d'une baleine qui plonge
By Nestor Galina . Licence

Pendant son sommeil, la baleine semble totalement immobile. En réalité, elle effectue de petits mouvements imperceptibles pour l'œil humain.

Tout en dormant, elle avance et remonte à la surface pour respirer puis elle replonge tout aussi lentement.

Une baleine peut répéter environ 6 fois en une journée ces cycles de repos. Chaque cycle dure environ 20 à 30 minutes.

(Source sur le sommeil de la baleine: Science & Vie N°1092)

La baleine bleue

Au sein des baleines à fanons, ou Mysticètes, la baleine bleue est la plus longue.
Le rorqual bleu (ou baleine bleue) est d'ailleurs le plus gros animal de tous les temps.
La baleine bleue fait partie de la famille des balenoptéridés qui comprend six espèces :

Le rorqual bleu ou baleine bleue (Balaenoptera musculus)
Le rorqual commun (Balaenoptera physalus)
Le rorqual boréal ou rorqual de Rudolphi (Balaenoptera borealis)
Le rorqual de Bryde (Balaenoptera eden)
Le petit rorqual (Balaenoptera acutorostrata)
La baleine à bosse ou jubarte ou Mégaraptère (Megaptera novaeangliae)

Performances de la Baleine Bleue

•La baleine bleue peut atteindre 33 m de long et peser 150 tonnes. Le record absolu est de 190 tonnes et 33,58 m
•Elle peut rester de 5 à 50 minutes en apnée. Lorsqu'elle remonte à la surface, elle rejette un souffle de 6 à 9 m de haut
•Sa longévité est de 65 à 80 ans. Age record estimé de 110 ans
•Son cœur, à lui tout seul, pèse 500 kilos et son foie une tonne

Portrait de la baleine bleue

La baleine bleue se déplace surtout en eau profonde car son métabolisme lui permet alors une consommation minimum d'oxygène, vingt fois inférieure à celle de surface.
Son allure de croisière est de 8 km/h.

Sa tête, massive, représente près d'un tiers de sa longueur totale. Son museau est orné d'une faible pilosité. La gorge comprend entre 50 et 90 sillons gulaires (plis).

L'absence d'oreilles externes ne diminue en rien son excellente ouie.
Sa vision est en revanche latérale et non stéréoscopique.

La peau de la baleine bleue est lisse afin de faciliter l'écoulement de l'eau.
C'est une silhouette hydrodynamique, profilée comme une torpille qui se termine par un museau assez arrondi par rapport aux autres rorquals.

La baleine bleue préfère croiser en haute mer et s'approche rarement des côtes que ce soit sous les tropiques ou en Antarctique.


Baleine bleue. Licence

Comme chez toutes les baleines, la baleine bleue possède un évent. C'est une fente arrondie protégée par un repli de fibres graisseuses et de puissants muscles en actionnent l'ouverture. Lorsqu'elle descend en plongée, la baleine inspire un volume d'air suffisant pour remplir ses poumons et l'évent se ferme automatiquement.

Un appétit gargantuesque

Son plat préféré est le krill qu'elle filtre grâce à ses fanons. Ses fanons mesurent environ 75 cm et leur nombre varie entre 250 et 320 rangées.

La baleine bleue peut ainsi ingurgiter jusqu'à 4 tonnes de krill par jour.

La peau de la baleine bleue est lisse
NOAA

Les rorquals tiennent leur nom du mot norvégien rorbval qui signifie « baleine rayée ». Cette appellation fait référence aux nombreuses cannelures qui ornent la gorge de ces baleines.
Leur fonction est liée à leur mode d'alimentation.

En effet, les rorquals ont des fanons plus courts que les autres espèces de baleines. Ils doivent donc absorber une quantité d'eau supérieure pour trouver une quantité de nourriture équivalente.
Les plis cutanés de la gorge agissent comme les soufflets d'un accordéon et augmentent l'amplitude d'ouverture de la bouche.

Lorsque la baleine bleue ouvre la bouche, l'eau chargée de nutriments, s'y engouffre. Gonflant sa langue, le cétacé expulse l'eau mais ses fanons retiennent un maximum de nourriture.

La route du Krill

Pour trouver les quantités suffisantes de micro-organismes, les baleines entreprennent de longues migrations selon un cycle bien réglé.

C'est durant l'été polaire, lorsque l'ensoleillement est à son maximum, que le plancton marin s'épanouit le plus.
Mais avec l'arrivée de l'hiver, la zone d'alimentation devient trop froide. L'exode vers des eaux plus tempérées s'impose alors.
Toutes les baleines sont de formidables nageuses. Leur morphologie est totalement adaptée à leur environnement. Les pavillons externes des oreilles et la pilosité ont disparu ; les organes reproducteurs sont internes et n'affleurent qu'en période sexuelle.

Elles ont opté pour une propulsion à l'aide de battements verticaux de la nageoire caudale. Les mouvements de cette palette natatoire dépasse 10m² ce qui leur assure une bonne vitesse de croisière.

Du fait de leur spécialisation dans une nourriture qui est saisonnière et concentrée dans les régions polaires, chaque année, les baleines viennent sous des latitudes élevées faire le plein d'énergie.
Puis, elles repartent vers des eaux plus chaudes mais moins riches en nourriture.

Le krill est en fait une appellation globale. Il se compose en réalité de différentes sortes de crevettes.
Elles se déplacent en essaim de plusieurs milliards d'individus. Les crevettes se nourrissent du plancton.
On estime que la masse totale du krill en Antarctique avoisine les 650 millions de tonnes.

Squelette d'une baleine bleue
By tomeppy

Il n'y a qu'une telle abondance de nutriments qui est capable de subvenir aux besoins des baleines. Durant les quatre mois d'été polaire, les baleines consomment environ 4% de leur poids en krill.

La reproduction de la baleine bleue

Après avoir accumulé d'énormes réserves de graisse, les baleines migrent vers des eaux plus chaudes.
Leurs réserves énergétiques qui représentent jusqu'à 70% de leur poids total, leur permettent de commencer ce long voyage.

Arrivées à destination, elles ont perdu la moitié de leurs réserves. Dans les eaux tempérées, elles consomment jusqu'à dix fois moins de nourriture par jour.
Si toutes les baleines effectuent ce jeun migratoire, c'est essentiellement lié aux nécessités de la reproduction.

L'accouplement a lieu alors que la baleine bleue se situe dans les eaux chaudes ou tempérées. L'acte sexuel s'effectue ventre contre ventre.

La période de gestation dure 12 mois. Durant ce délai, la mère peut faire le trajet jusqu'aux zones d'alimentation pour emmagasiner des réserves puis revenir vers des eaux plus chaudes afin de mettre au monde son petit.

Le cycle est donc calculé pour que le petit ne naisse pas dans des eaux glacées. Sa protection thermique est moins importante à la naissance.

Le petit baleineau mesure déjà de 5,9 à 6,5 m de long à sa naissance et pèse 2 à 3 tonnes.
Ses poumons ne contenant pas d'air, le nouveau-né ne flotte pas. Sa mère le porte jusqu'à la surface où son évent se débloque pour une première prise d'air.
Le petit est allaité une à deux fois chaque jour. La mamelle, cachée dans un repli cutané, est découverte avant la tétée.
Les glandes mammaires propulsent un jet de 100 à 200 litres de lait très riche dans la gorge du baleineau.

Son taux de croissance est fulgurant. Il prend environ 3,6 kg par heure !
L'adulte n'a aucun prédateur mais par contre, les jeunes craignent les orques.

La mère allaitera son petit tout le long du voyage de retour vers les zones d'alimentation. Mais quand le baleineau arrivera à destination, la température de l'eau sera supportable et la nourriture abondante.
Son sevrage intervient dès la fin de l'été. Il peut, à ce moment là, accomplir seul la longue migration.

La femelle ne met au monde qu'un seul petit tous les deux à trois ans. C'est ce qui explique que, malgré leur protection, les effectifs augmentent que très lentement.

La Migration des baleines

Les baleines n'ont pas de structure sociale à proprement parler. Ce sont les femelles qui rythment les déplacements collectifs et suscitent les chants des mâles.

Chaque espèce de baleine a son propre calendrier de migration. C'est généralement la baleine bleue qui part la première.
Les migrations se font par petits groupes de deux à dix individus. Les femelles ouvrent la marche, accompagnées des plus vieux individus.
Suivent des groupes plus importants composés de mâles solitaires et de jeunes immatures.

L'allure de croisière d'une baleine bleue est de 8 km/h
Licence

Si toutes les espèces de baleines ne migrent pas en même temps, c'est simplement en rapport avec leurs besoins alimentaires.
En effet, ce sont les plus gros spécimens comme la baleine bleue qui ont les plus gros besoins. Or, la nourriture est plus abondante près des pôles.
Partant de plus loin, il est normal que ces baleines entreprennent en premier le voyage de retour.

Leur précision dans leur navigation est incroyable. La sensibilité de la peau des baleines leur permet d'apprécier les différences de température et donc d'identifier les zones qu'elles traversent.
On sait également que l'attraction terrestre est une force magnétique qui varie subtilement tout autour du globe.
On pense que les baleines sont capables de repérer ces variations. Elles disposent de minuscules fragments minéraux à l'intérieur et en périphérie du cerveau.

On suppose, sans l'avoir jamais prouvé, que ces fragments servent à détecter les lignes de champs magnétiques qui entourent la Terre.
Une sorte de boussole intégrée.

La protection des baleines

En 1930, les deux tiers des baleines bleues avaient disparu. Mais ce n'est qu'en 1945 qu'on tira la sonnette d'alarme.
La Commission Baleinière Internationale a vu le jour en 1946. La baleine à bosse a été totalement protégée en 1963 et la baleine bleue en 1966.

Cette réglementation n'a pas toujours été respectée. Certains se souviennent sûrement des interventions de Greenpeace, s'interposant entre les canons harpons et les baleines.
La pression de l'opinion publique décida de nombreux pays à partir de 1970 à interdire l'importation des produits issus de baleines.

Par contre, le Japon, la Russie, la Norvège et l'Islande ont continué la chasse de manière clandestine.
En 1994, le sanctuaire des baleines a été officialisé. Depuis, les eaux de l'Antarctique sont interdites aux baleiniers.

Mais, il faut savoir que cette mesure incite le Japon à chasser depuis cette date les petits rorquals qui, eux aussi, seront bientôt menacé d'extinction.

Encore aujourd'hui, malgré l'interdiction, les pays cités ne respectent pas cette protection. On peut penser qu'ils se décideront à laisser ces admirables mammifères vivre en paix le jour où leurs effectifs auront été totalement décimés.

La population totale en 2006 de la baleine bleue était estimée entre 6 000 et 14 000 individus contre 250 000 à l'origine.

La baleine bleue est classée comme espèce en danger sur la liste rouge de l'IUCN.

Souffle d'une baleine bleue
Licence

Classification

Règne: Animalia
Sous-classe: Theria
Ordre: Cetacea
Sous-ordre: Mysticeti
Famille: Balaenopteridae
Genre: Balaenoptera
Espèce: Balaenoptera musculus

Sous-espèces:

Balaenoptera musculus brevicauda
Balaenoptera musculus indica
Balaenoptera musculus intermedia
Balaenoptera musculus musculus

Références

Mammifères marins. Proxima 2001
Larousse des Animaux. Larousse 2006
La baleine. Collection Marshall Cavendish 1994

La baleine à bosse

La baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) est l'un des plus impressionnants mammifères marins. Ce cétacé à fanons, également appelé mégaptère, rorqual à bosse ou jubarte, est un véritable bout en train des océans.

Très expressive, la baleine à bosse multiplie les chants mélodieux en profondeur et les sauts hors de l'eau.

Proche de l'extinction au début du 20e siècle, la baleine à bosse est aujourd'hui le cétacé le plus étudié et le mieux connu.

Portrait de la baleine à bosse

La baleine à bosse a été baptisée ainsi à cause de la forme bossue de sa nageoire dorsale, mais aussi du fait qu'avant de plonger, elle arque fortement le dos, formant une grosse bosse à la surface.
Cette baleine est en fait un rorqual mais qui diffère des autres par son aspect massif et ses longues nageoires pectorales.

Baleine à bosse
By ahisgett

La baleine à bosse peut être bleu nuit, noire ou gris foncé. Son ventre peut être noir ou blanc.
On la reconnaît aux sillons bien visibles de sa gorge et à sa tête constellée de protubérances.

On reconnaît la baleine à bosse aux sillons de sa gorge

Malgré sa masse imposante qui peut atteindre 65 t, cette baleine parait extrêmement à l'aise dans son élément.

C'est une sportive accomplie. Infatigable, elle parcourt d'énormes distances lors de ses migrations.

Elle peut nager à une vitesse supérieure à 25 Km/h. Malgré sa taille, de 11,50 à 19 m de long, elle effectue de très belles acrobaties et saute souvent hors de l'eau pour retomber dans un vacarme extraordinaire.

L'adulte peut rester 40 minutes sous l'eau. Par contre, le baleineau doit remonter toutes les 5 minutes environ pour respirer.

Cette baleine passe l'été dans les eaux poissonneuses de l'Arctique et de l'Antarctique. Ses repas constituent un véritable spectacle.
Son appétit insatiable la conduit à ingurgiter chaque jour plus de 2 tonnes de nourriture. Elle se nourrit en avalant l'eau et en la filtrant à travers la grille formée par ses 340 fanons.
Elle ingurgite ainsi d'énormes quantités de krill (petites crevettes) et des petits poissons.

L'envergure de sa mâchoire peut s'ouvrir jusqu'à 4 mètres. En une seule bouchée, elle avale un banc de harengs.

La baleine à bosse passe l'été dans les eaux
poissonneuses de l'Arctique et de l'Antarctique.
By Peat Bakke

En automne, la baleine à bosse rejoint les régions tropicales où ont lieu les ébats nuptiaux et les mises bas des baleineaux.

La baleine à bosse n'est pas timide et elle s'approche volontiers des embarcations. Ce comportement sociable est apprécié des scientifiques et des touristes mais a bien failli coûter l'extinction de l'espèce.

Les observations ont montré que la baleine à bosse est latéralisée comme l'être humain. Environ 80% des baleines à bosse sont droitières et 20% gauchères.

Son souffle s'élève à plus de 4 m en l'air.

Chant et communication de la baleine à bosse

Cette baleine possède de nombreux moyens de communication, aussi bien visuels que sonores.

Elle se propulse souvent hors de l'eau pour retomber dans un impressionnant jaillissement (lobtailing).
On peut en entendre le bruit à plusieurs milles de distances.

Ses sauts ont un caractère ludique mais également social, sexuel et sanitaire. Effectivement, on pense que la baleine saute parfois pour se débarrasser des parasites et surtout de lambeaux de peau desquamée.

Quand elle plonge, elle dresse bien haut sa queue d'une envergure de 4 mètres.

Mégaptère veut dire « grande aile ». Aucun autre cétacé ne possède d'aussi grandes nageoires pectorales.
Stabilisateurs en immersion comme en surface, ils servent également de signaux quand la baleine les agite hors de l'eau.

Baleine à bosse qui agite ses nageoires pectorales

Facétieuse, cette baleine nage souvent sur le dos en agitant les « bras », soit en même temps, soit alternativement (flippering). Ce sont autant de signaux visuels et sonores pour ses congénères.

La nageoire caudale est la véritable carte d'identité. Il n'y a pas deux queues dont les faces ventrales sont identiques dans tous les océans.
Cette nageoire caudale est l'équivalent de nos empreintes digitales.

La baleine à bosse émet l'un des chants les plus intéressants du monde animal.
Chaque groupe possède son propre chant. qui est structuré et complexe, une partition en fait, qui dure environ 12 minutes et peut se répéter inlassablement.

Grâce à ce chant, les mâles attirent les femelles et les groupes peuvent se repérer les uns par rapport aux autres.

Reproduction de la baleine à bosse

C'est en automne que les baleines à bosse se reproduisent. Après avoir ingurgité d'énormes quantités de nourriture, elles reviennent vers les eaux tropicales pour les parades nuptiales.

Les partenaires se font mille caresses. Lors de la saison des amours, seuls les mâles chantent. Ils entonnent de très belles mélodies pour attirer leur « belle ». Ces chants peuvent s'entendre jusqu'à 300 km.
On peut observer les couples nager côte à côte en se donnant d'affectueuses tapes avec leurs immenses nageoires pectorales.
Amoureux, mâles et femelles effectuent ensemble pirouettes et toutes sortes de facéties.

En période de reproduction, les mâles
chantent pour attirer une partenaire.
By Richard.Fisher

On appelle « groupe actif » un groupe de baleines en pleine parade amoureuse. Ce groupe commence avec un mâle et une femelle mais il peut être formé de plusieurs dizaines d'individus.

La femelle a un petit tous les deux ans.
Elle l'allaite pendant 11 mois. Le baleineau accompagne sa mère jusqu'à ce qu'il soit en âge de se reproduire, entre 6 et 12 ans. Les liens affectifs entre le petit et sa mère sont très forts.
Caresses et jeux entretiennent cet amour inconditionnel.

Mâle baleine à bosse en période de reproduction
By NOAA's National Ocean Service

Gavé par plus de 100 litres de lait très riche chaque jour, le baleineau grossit très vite : de 60 kg en 24 heures.
Mesurant 4 mètres à la naissance, il fera le double au bout d'un an. Par contre, sa mère perd 30% de son poids lors des premiers mois de l'allaitement.

Lors des migrations, le baleineau, afin d'économiser ses forces, se positionne au-dessus de sa mère pour profiter de son sillage.

La protection de la baleine à bosse

Estimée à 250 000 individus au début du 19e siècle, sa population mondiale fut amenée au bord de l'extinction dès la première moitié du 20e siècle.

Depuis, l'espèce est protégée. Grâce au travail des chercheurs, surtout américains, elle est devenue la baleine la mieux connue.

Sa population mondiale est estimée à quelques milliers d'individus. Cette population est en hausse depuis qu'elle est protégée.
Cependant, la baleine à bosse reste inscrite sur la Liste rouge de l'IUCN comme espèce vulnérable.

La baleine grise

Autrefois décimée, la baleine grise (Eschrichtius robustus) a tant bien que mal reconstitué une partie de sa population.
Sur les côtes américaines du Pacifique, cette baleine est devenue une vedette du tourisme. Elle est également appelée baleine de Californie ou baleine à six bosses.

La baleine grise est également célèbre pour sa migration annuelle.

Observer les baleines grises au large des côtes californiennes constitue, au mois de décembre, une véritable attraction touristique. Peu rancunier, malgré le massacre dont il a fait l'objet, ce cétacé se laisse approcher et caresser.
Près des embarcations légères, la baleine grise est devenue si familière qu'elle vient toucher les canots et nous observe avec autant d'attention que nous l'observons.

La baleine grise est un cétacé à fanons et fait partie du sous-ordre des Mysticètes.

Portrait de la baleine grise

Cette baleine peut atteindre une longueur de 16 mètres pour un poids de 36 tonnes environ.
La robe est gris ardoise, mouchetée de blanc ou d'ocre.

Baleine grise. By Sparky Leigh

Les adultes ressemblent à de véritables rochers vivants. En effet, c'est la plus infestée des baleines. Le corps et le mufle sont incrustés de balanes. Ce sont des crustacés qui vivent accrochés sur la peau et se nourrissent en filtrant la vase.
Cette baleine est également infestée des « poux » de baleines, véritables parasites qui mesurent jusqu'à 2,5 cm.

Un seul individu peut transporter 450 kg de parasites en tout genre.

Gros plan sur les parasites
d'une baleine grise
By Sparky Leigh

Leur corps est recouvert de cicatrices faites par les parasites et crustacés.

Autrefois, les baleiniers la surnommaient « poisson du diable » car la femelle protégeait férocement son petit en attaquant leurs bateaux.

Habitat et répartition géographique

Il y a une population d'environ 20 000 individus, la plus importante car protégée, dans le Pacifique nord-est. C'est la population dite américaine.
Cette population migre de l'Alaska à la Baja California (Basse Californie en français mais qui est un Etat du Mexique).

Une autre population, dite asiatique, évolue dans le Pacifique nord-ouest. Chassée, elle est en grand danger d'extinction. Il ne reste qu'environ 300 individus qui migrent entre la mer d'Okhotsk et la Corée méridionale.

Il existait autrefois une troisième population dans l' Atlantique nord qui a été exterminée dès le 17e siècle.

La baleine grise se nourrit au fond de la mer contrairement aux autres baleines à fanons. Dans les zones côtières, elle roule sur le flanc droit et laboure le sédiment pour en filtrer coquillages et crustacés.

Elle peut plonger jusqu'à 120 m de profondeur. Mais, en général, elle préfère les eaux peu profondes, comme celles des lagunes remplies de sédiments et de plancton en suspension.

Reproduction et Migration

Reproduction et migration sont étroitement liées.

La baleine grise passe l'été dans les eaux arctiques. Là, elle se gave de nourriture afin d'acquérir les forces nécessaires pour le grand voyage.
Dès que les jours raccourcissent et que le froid s'intensifie, elle entame son périple vers le sud.

Cette migration d'environ 10 000 km la mène de l'Alaska aux lagons de la Baja California pour se reproduire dans des eaux plus chaudes.

By John Herman & Minette Layne

Au terme de sa migration, commence la parade nuptiale.
Plusieurs mâles s'affairent autour d'une femelle.
Progressivement, les mâles abandonnent la partie et au final, il ne reste que deux compétiteurs.
La violence n'est pas de mise chez les baleines. Les deux mâles s'affrontent par des sauts et s'intimident par des chants de défis sexuels.

L'heureux élu pourra ensuite poursuivre sa belle dans les vagues et la caresser avec une nageoire ou frotter son ventre contre le sien.
Dès la période d'accouplement terminée, les baleines repartent vers le nord.

Cependant, on a déjà observé des couples qui se reforment l'année suivante et qui durant plusieurs années se retrouvent pour la reproduction.

La gestation dure de 12 à 13 mois. C'est donc seulement l'année suivante que les femelles mettront au monde leur unique petit, à l'endroit même où il a été conçu.

Les lagons protègent les nouveau-nés des prédateurs, notamment des requins et surtout des orques.
A la naissance, le baleineau mesure plus de 4 m et pèse près d'une tonne. Il reste collé à sa mère qui est sa seule protection.
Le lait maternel très riche lui permet de grandir vite.

Un baleineau se laisse admirer
dans la Baja California
By Nbonzey

Entre deux migrations, une femelle met au monde un petit tous les deux ans. A 3 mois, les jeunes prennent en compagnie de leur mère la route de l'Arctique.

Cette première migration est pleine de dangers car les orques connaissent parfaitement la route des baleines grises.

La baleine grise est devenue
une attraction touristique
By Far Flung photos

L'orque est le principal prédateur des baleineaux. Elles ne s'attaquent pas aux adultes qui sont deux fois plus gros qu'elles mais harcèlent la mère et le petit pour isoler le jeune et le noyer.
Parfois, la mère arrive à sauver son petit car sa queue est une arme redoutable mais souvent elle doit continuer seule son chemin.

Une baleine adulte effectue sa longue migration à environ 10 km/h. Le baleineau est beaucoup plus lent et ne dépasse pas les 4 km/h. Très vulnérable, il dépend de sa mère durant au moins une année.

Les femelles qui viennent de mettre au monde un petit sont toujours les dernières à quitter les eaux chaudes, retardant leur voyage jusqu'à ce que le baleineau puisse entamer son périple.
Les célibataires, mâles et femelles, partent en premier.

Ce voyage est considéré comme la plus longue migration annuelle de mammifères. L'objectif est de concilier les besoins de nutrition et de reproduction.
Au printemps, les eaux glacées de l'Arctique regorgent de nourriture. En hiver, les eaux chaudes des lagons apportent la sécurité.

Pour naviguer sur de si longues distances, les baleines se servent de leur système acoustique et utilisent le champ magnétique terrestre.

Protection de la baleine grise

A part l'orque, le seul véritable prédateur est l'homme.
La Commission baleinière internationale a été instituée en 1946.
Dès 1949, la baleine grise a fait l'objet d'une protection tant sa population avait décliné.
De nombreux pays ont renoncé à la chasse à la baleine. Un moratoire a été institué en 1985/1986.

Malgré tout, plusieurs pays continuent à chasser la baleine dont :

•Le Japon
•La Russie
•La Norvège
•L'Islande
•Les Inuits, de manière artisanale

Titre de paragraphe

Chasse à la baleine grise en Russie
By Kentish Plover

Au grand désespoir des défenseurs des baleines et du monde animal en général, lors de la réunion annuelle de la Commission baleinière internationale du 18 juin 2006, les pays baleiniers ont obtenu l'autorisation de reprendre la chasse de manière industrielle.
Mais, sous la poussée des pays hostiles à la reprise des massacres (Australie, Etats-Unis, France, Nouvelle-Zélande notamment), le Japon continue à observer le moratoire. Ce n'est pas le cas de la Norvège.

Le Japon et l'Islande pratiquent la chasse au nom de la "science".

Cette justification est en réalité totalement injustifiable.

La baleine grise est intelligente, pacifique et confiante. Si vous avez la chance d'observer de près une baleine grise, demandez vous ce qu'elle peut bien penser de vous. A son contact, vous sentirez son épaisse peau frémir de plaisir.

Titre de paragraphe

Baleine grise qui se fait caresser
By Sparky Leigh

Dernier rapport de l'IUCN

Population asiatique (en grave danger d'extinction)

La population asiatique a été chassée à outrance. Malgré une légère augmentation, elle reste au bord de l'extinction.
L'activité industrielle et donc la pollution ainsi que la chasse illégale sont aujourd'hui les principales causes du déclin de cette petite population.

Il ne resterait qu'environ 50 reproducteurs.

Population américaine (Danger élevé. Espèce dépendante de la protection)

La protection dont fait l'objet la baleine grise a permis une augmentation significative de la population, estimée à 21 000 individus.
Mais, ces dernières années, il y a eu un fort taux de mortalité chez les baleineaux pendant les migrations.
Pollution et chasse illégale n'y sont sûrement pas étrangères. Si cette tendance persiste, la population américaine risque de décliner rapidement.

Classification

Règne: Animalia
Phylum: Chordata
Classe: Mammalia
Ordre: Cetacea
Sous-ordre: Mysticeti
Famille: Eschrichtiidae
Genre: Eschrichtius
Espèce: E. robustus

Références et crédit photographique

La baleine grise p.154 à 163. Mammifères marins. Editions Proxima 2001
Baleines et dauphins du monde. Renée le Bloas-Julienne. Milan 2004
Larousse des Animaux. Baleines et rorquals p.213 à 215. Editions Larousse 2006
Liste Rouge de l'IUCN