les étoiles de mer

Magiques étoiles de mer ...

L'étoile de mer est un animal fascinant dont les formes et les couleurs peuvent être très variées. Il existe en effet environ 1 600 espèces dans la classe des astéroïdes qui mesurent entre 5 cm et un mètre de diamètre. L'étoile de mer la plus grande est Midgardia xandaras qui atteint 1,30 m.
L'étoile de mer que l'on peut souvent apercevoir dans les fonds peu profonds est bien moins pacifique qu'il n'y parait. En effet, l'étoile de mer est un véritable prédateur notamment pour le corail.

Dans nos contrées, on rencontre essentiellement l'étoile de mer commune (Asterias rubens) qui ne dépasse pas 50 cm.

Les fonds marins sont souvent très peuplés. Oursins, anémones de mer et ophiures se disputent quelques centimètres carrés. Tous sont des échinodermes, animaux exclusivement marins, dont il ne reste que cinq groupes principaux : les étoiles de mer, les oursins, les crinoïdes, les holothuries et les ophiures.

Il en existait beaucoup plus au Paléozoïque mais un changement brutal des conditions de vie a provoqué l'extinction de plus de 96% des espèces vivants de cette sorte.

Portrait de l'étoile de mer

L'étoile de mer fait partie des échinodermes ((à la peau épineuse) et à la classe des astéroïdes. Les étoiles de mer vivent sur ou sous le sable, ou sur les rochers.

Elles sont présentes dans toutes les mers et océans du monde et pratiquement à toutes les profondeurs.

Elle a généralement 5 bras (symétrie radiaire à 5 branches) mais certaines espèces en ont 24 et même 50 pour des espèces d'Amérique du Nord.

Si une étoile de mer vient à perdre un de ses membres, elle peut le régénérer sans grands dommages.

Chaque bras est couvert sur sa face inférieure de centaines de minuscules pieds ambulacraires (ou podions).
Ils sont généralement pourvus d'une ventouse et c'est grâce à eux qu'une étoile se déplace.

Cet animal n'a ni tête, ni cerveau.

L'étoile de mer se déplace très lentement. Elle peut parcourir entre 5 cm et 2 m par minute. Certaines ne parcourent pas plus de 1 km durant toute leur vie.
En effet, les étoiles de mer se trouvent toujours là où il y a de la nourriture. Elles peuvent donc être grégaires et se retrouvent souvent en populations très denses.

Les étoiles de mer peuvent causer de graves dégâts dans les élevages de moules ou d'huîtres.

L'alimentation de l'étoile de mer

Certaines étoiles se nourrissent de coraux, d'autres d'éponges, mais le plus souvent elles raffolent de coquillages

Elle a une méthode très originale pour les manger. Elle peut sortir une partie de son estomac par sa bouche et l'introduire entre les valves du coquillage. Auparavant, elle a écartés les valves à la force de ses bras et de ses podions.

Elle commence donc à digérer la proie à l'extérieur de son corps. Une fois, le coquillage prédigéré, elle « récupère » son estomac avec la nourriture.

La bouche de l'étoile de mer est située au centre, sur la face antérieure.

L'étoile de mer a peu de prédateurs, à part d'autres étoiles de mer ou des gastéropodes, pour L'Acanthaster planci.
Leur peau contient des substances qui ressemblent au savon et qui lui donnent un goût désagréable.
D'autres espèces, pour se protéger, sont recouvertes de piquants venimeux.

La reproduction de l'étoile de mer

Chez la plupart des espèces, la femelle émet ses œufs dans l'eau et ses derniers sont ensuite fécondés au gré des courants par les spermatozoïdes que les mâles émettent.

Les larves se développent généralement en eau libre. Elles dérivent au gré des courants pendant environ 2 mois.
A la fin de la vie larvaire, elles coulent, tombent sur le fond et subissent une métamorphose qui les transforme en petite étoile.

Certaines étoiles se reproduisent de façon asexuée. Un de leurs bras se coupe et régénère une nouvelle étoile complète.

D'autres espèces incubent leurs œufs dans des poches spécialisées ou couvent les œufs, comme l'ophiure commune, entre leurs bras. La progéniture trouve la nourriture sur ces bras et est à l'abri des prédateurs.

L'étoile de mer : un danger pour le corail

L'Acanthaster planci est une grosse étoile de mer, couverte d'épines et mesurant 60 cm de diamètre.
Elle est appelée couronne d'épine ou l'étoile noire. C'est une véritable tueuse de corail. Son seul ennemi naturel est le triton (Charonia tritonis) qui est un gros gastéropode.
Malheureusement, le triton est chassé à outrance pour sa jolie coquille.

Une étoile noire en train de manger le corail

Généralement rouge, mais la couleur peut varier selon les endroits, la couronne d'épines venimeuses possède 12 à 19 bras.
C'est à ses épines qu'elle doit son surnom de « coussin de belle-mère ».

Son diamètre est de 25 à 40 cm, parfois jusqu'à 80 cm.

Elle dissout les polypes du corail grâce à des sucs digestifs et s'en nourrit par succion.

Une étoile détruit 6 m² de récif par an mais, le problème, c'est que ses attaques sont collectives.
On a trouvé dans le Pacifique jusqu'à 20 000 étoiles noires sur une bande de 2 km.

Chaque épine, très venimeuse, mesure 4 à 5 cm.
L'étoile noire est une étoile de mer particulièrement vorace et destructrice.

Les Récifs coralliens. La Grande Barrière de Corail

Certains pensent que la pêche excessive du triton, principal prédateur de la couronne d'épines, serait la cause de sa prolifération.
Cependant, d'autres recherches indiquent qu'il y aurait déjà eu dans le passé des explosions de populations dont on ignore la cause.
Cela pourrait faire partie d'un cycle naturel.

Une couronne d'épines qui se fait dévorer

Le Corail

Pour manger, l'étoile noire dilate son estomac par la bouche, nappe le corail de sucs digestifs et aspire la « bouillie » ainsi obtenue.

Une chose est sure, le corail est dévoré dans de grandes quantités et peu à peu le récif meurt et disparaît.

Privé de vie, le squelette du corail se recouvre d'algues, d'éponges ou de coraux non récifaux. Le récif peut mettre des années avant de retrouver son aspect.

Chaque couronne avale jusqu'à 6m² de corail par an.

Chez l'homme, le poison provoque une douleur intense, des nausées et des vomissements.

L'ophiure (Ophiotrix fragilis)

L'ophiure appartient à la famille des étoiles de mer. Elle possède de très longs bras articulés en exosquelette à plaques.
Très fragiles, ses bras se cassent fréquemment.

Mais, contrairement à l'étoile de mer, elle se déplace vite grâce à ses bras très souples. Comme les autres étoiles de mer, les bras peuvent se régénérer en cas d'amputation ou se ramifier.
Ces ramifications donnent l'illusion d'un entrelacs de racines. Ce mimétisme est très utile pour se protéger des prédateurs.

L'ophiure commune est une espèce envahissante. Les colonies atteignent plusieurs milliers d'individus au m².