les récifs de corail

Sans le corail, un animal bien étrange, nous n'aurions pas le plaisir d'admirer la Grande Barrière de corail australienne ou la barrière de Belize dans les Caraïbes.

De même, un atoll qui est un anneau de récifs coralliens n'existe que grâce au corail.

Toutes ces merveilles qui rendent nos fonds marins si variés et colorés sont actuellement en grand danger.

Qu'est ce qu'un récif de corail ?

Les récifs coralliens sont des structures résistantes, bâties à partir des débris des petits organismes marins.
La majeure partie d'un récif corallien est composée d'un bloc calcaire provenant du squelette et des fragments de coquilles des animaux morts ayant vécu sur le récif.

Grande barrière de corail en Australie

Une faune, très diversifiée, vit dans la couche superficielle du récif. Quand ces animaux meurent, leurs squelettes et débris solides vont consolider le socle et participer à la croissance du récif.

La formation des récifs

Les organismes bâtisseurs de récifs sont les coraux durs. Les constructeurs de récifs sécrètent un squelette sous forme d'aragonite, un minéral contenant 98%à 99% de carbonate de calcium.

Le jeune polype produit une base calcaire, sorte de calice servant de fondation. Les coraux forment, en s'accumulant, de vastes ensembles : les récifs.

La beauté du corail

D'autres animaux participent à l'édification comme les mollusques. Les poissons qui broutent la surface du récif produisent le sable qui vient combler les interstices.
Le tout est cimenté par des algues et des bryozoaires qui donnent au récif sa solidité.

Les récifs ne peuvent pas se former n'importe où.
La salinité, la température, la limpidité, l'oxygénation et la luminosité de l'eau doivent remplir certaines conditions.

Ainsi, la teneur en sel de l'eau doit être inférieure à 35% (Mer Baltique, Mer Noire). Cependant, certains coraux sont très à l'aise dans les 40% de la Mer Rouge.
La température ambiante idéale et de 2