Pour changer de la mer ... voyage dans le nord, au Québec, par les routes ...




Grand changement à bord de Chamicha... mais rassurez vous, ce n'est qu'une période intermédiaire entre deux saisons cycloniques ... Nous n'abandonnons pas notre sympathique cata !

Et oui, le Guatemala c'est beau, mais nous ne sommes pas à l'abri des cyclones dès que nous sortons du Rio Dulce alors pourquoi ne pas aller voir ailleurs......... L'ouest américain ?  un grand rêve... la Californie, la route 66, le Grand canyon du Colorado, le lac Powel ... et j'en passe...

Comme la saison d'été tire à sa fin, nous restons dans le secteur Montréal, Québec et Lac St Jean 

Cliquez pour agrandir l'image

Et ailleurs autrement... comment ?  Avec l'achat d'un camping-car à un couple de marins Francine et Michel de Mothaline qui ont voyagé aux USA dans les grands parcs nationaux et au Canada.
Après quelques belles saisons à son bord pendant que les cyclones sévissaient sur les Antilles, mise en vente du véhicule pour vivre autre chose. Des connaissances communes nous indiquent cette opportunité... On prend contact, photos, infos etc... et nous voici ...dans le grand Nord, au pays des lacs et des montagnes... des ours, des orignaux et des castors ...
Arrivée le 13 septembre 2017 à l'aéroport de Montréal avec notre Florentine. Si l'affaire ne se fait pas, et bien nous partirons en chercher un autre, ce n'est pas ce qui manque ici.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Ici au Canada, un camping-car, ça s'appelle un VR, "véhicule récréatif", aux USA, un RV "recreativ vehicul"


Le récit de notre petit périple sera fait par Florentine, pas de gaieté de coeur de sa part, mais il faut bien qu'elle gagne un peu son casse-croute ! Ses récits sont encadrés sur un fond turquoise.

Cliquez pour agrandir l'image

Mais avant tout, faisons connaissance avec ce nouveau compagnon de voyage routier pendant que sévissent les cyclones ...

Nos débuts en camping-car "grand modèle"... Nous avions eu dans le passé deux petits bus Wolkswagen, un vieux combi de 1969 et un autre plus récent, enfin, il était de 1981 quand même; l'un ou l'autre se garait dans une place de voiture... le nouveau, le Winnebago de 34 pieds (plus presque 3 pour la moto qui est stockée à l'arrière prend à lui tout seul 2 places complètes de parking en longueur ou 5 places en largeur !!! En gros 11 bons mètres ... Pour les gorges de Galamus en France, c'est raté...

Vous avez deviné que ce n'est pas un modèle de poche... par contre... quel confort, un vrai salon avec canapé convertible, des fauteuils pivotant à l'avant, une table 4 personnes, une belle chambre, un chouette coin cuisinière avec un micro-onde, même une hotte, un grand frigo avec partie congélateur, aussi un chauffage, un tank à gaz pour alimenter ces 2 derniers, une salle de bain avec une douche, (si j'en oublie Florentine vous en dira plus dans ses petits message écrits au fur et à mesure de notre périple...) bref... le GRAND LUXE mais qui se paie au niveau de la consommation d'essence, oui, j'ai bien dit essence, non gas oil, moins courant ici au Canada ni même aux USA : Un moteur Ford de 7,5 litres ... c'est gourmand... et 7777 kilos... Même pas besoin de permis poids lourds, ni au Canada ni aux USA.

Depuis longtemps déjà le moussaillon avait regardé pour louer quelques mois un véhicule pour aller visiter l'ouest américain, et bien, notre grosse bête vaut en gros le prix de 4 à 5 mois de location. Nombre de personnes qui préfèrent acheter un véhicule ancien et le revendre après l'avoir utiliser quelques mois ou année (nos visas américains nous permettent de rester 6 mois sur place).

Tout d'abord des photos de la "bête"... non, pas de Flo, mais de notre maison sur roues !


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Nous voici donc bien loti... La prise en main de la bête peut commencer ... on ne fera pas un grand périple, une petite visite du secteur Montréal, Québec, Tadussac et le Lac St Jean puis retour au sud de Québec pour "remiser" l'engin pour l'hiver comme ils disent ici...


A toi Florentine de raconter nos petites visites ... fais pas cette tête... on va croire que tu es un chat maltraité !

Pour le site, un récapitulatif de ses messages envoyés pendant ce premier périple. Les voici...

Cliquez pour agrandir l'image

Arrivée au Canada, province de Québec 


"""Coucou, ici Florentine...

voilà qu'on me balade encore, mais pas en bateau cette fois... retour sur la terre ferme.

Je suis vraiment un chat globe trotteur à part entière ! Après avoir appris à miauler dans mon pays natal en italien, on m'a appris le grec, puis l'espagnol, ensuite il a fallu que je me mette au wolof au Sénégal, puis au portugais au cap vert, ensuite au créole, à l'anglais dans certaines iles des Antilles, au colombien, au panaméen, mais là, facile, j'avais mes bases d'espagnol, et voili ti pas qu'il faut que je me mette au québécois .... et vous croyez que la vie de chat est facile avec eux !!!

Mais bon, ici c'est assez rigolo comme langage, j'essayerai de vous donner des exemples.

Nous voilà donc de nouveau dans un camping car, un VR ici, Véhicule Récréatif qu'ils disent dans le pays de la poutine. Plus tard chez les américains, (tiens encore un nouveau langage à améliorer, avec leur habitude de mâcher du chewing-gum, ça va me coller aux dents et au palais si je veux avoir le bon accent) donc chez les américains ce sera un RV (et non un VR)...Recreativ vehicul...

Bon ceci dit, nous sommes maintenant dans nos "meubles" il y a de la place partout, tu m'étonnes, 34 pieds qu'elle mesure la bête.. 10 m pour nous 3, c'est dire. Je peux toujours miauler à l'arrière, devant ils entendent que dalle...
J'ai fait le tour, il m'a fallu du temps et j'ai pas encore tout vu.
Quelques photos qu'elle a prise pour vous faire voir, moi je fais la vedette, comme d'hab...
Nous avons visité l'engin, puis ils ont décidé qu'ils le prenaient. Les proprios,Francine et Michel ont alors préparé leur bagages pour retourner sur le bateau en Martinique.

Entre temps on est allé voir des amis de bateaux France et Guy dans les Laurentides, un peu au nord de Montréal. Le pont culminant est à 969 m, plein de collines et de jolis lacs au alentour, avec une ville hyper touristique, au pied du mont Tremblant, un peu façon Mickey, plein de monde le week-end. On part du village en télécabine pour monter au sommet, ça fait un peu fainéant mais vu la forme...

Ici tous ceux qui aiment se décoiffer pendant qu'il fait beau, les motards et les amateurs de cabriolets par exemple s'en donnent à cœur joie, sous ce soleil magnifique. Parait que l'été n'a pas été terrible. Y des motos bien rigolotes, perso j'aime pas, mais chez nous, elles ne sont pas comme ça. Ha la frime !

Pour les curieux de découverte de là où nous traînons nos baskets, allez voir : https://www.laurentides.com/fr/la-region-des-laurentides

C'était super joli, avec les premières couleurs de l'automne, l'été indien commence. La preuve, il fait chaud, on se balade presque à poil... enfin, moi... comme d'hab. Eux, ils sont en short et tee short. Le ciel est d'un bleu, comme la mer aux beaux jours. Et en plus, parait qu'à cette saison, il n'y a presque plus de moustiques ni de mouches noires, perso, ça ne me gène pas, je suis protégée, mais eux.... et bien non, même pas cloqués de partout. c'est surtout lui qui est content, il déteste les insectes qui piquent.

Nous sommes en ce moment dans un joli parc, au bord de la rivière Richelieu à St Jean sur Richelieu. Pour trouver le nom, ils se sont creusés la cervelle, mais bon, je leur pardonne, c'est joli tout plein ici, de grands frênes (en cours de traitement,parait qu'ils ont aussi attrapé un parasite comme nos platanes le long du canal du Midi),  du joli gazon bien tondu, et plein d'écureuils malicieux avec une grande queue très touffue et argentée sur les cotés. La mienne est belle mais la leur.... quand même pas mal... mais bon, eux ne miaulent pas... on ne peut pas tout avoir quand même. On a vu une grenouille minuscule, pas plus grosse que l'ongle du pouce, des pics épeiches, pas encore vu d'ours ni d'orignal, ces sortes de gros élans avec des cornes immenses... j'aime mieux pas, ils sont trop gros, je vais encore flipper et me mettre dans un trou de souris.

Ici ces jours c'est gratuit, alors qu'au camping, c'était 38 dollars canadiens (pour info 100 doll canadiens valent 68 euros) moi je vous laisse faire le calcul, c'est pas mon truc.... Francine a donné plein de combines pour ne pas payer trop cher dans les campings, la preuve, on est là, on verra par la suite si ma copine a bien enregistré tout le système. Je les ai vu pendant de sacrées heures à tripoter les ordinateurs.... ça m'avait pas l'air facile, moi, je regardais ça du coin de l'oeil pendant mes siestes.
Le chef a aussi eu ses leçons, moteur, groupe électrogène, houaaa, il est costaud celui-ci, plus gros que celui du bateau, électricité, bref, une mise au courant si j peux dire (ouaaahhh l'humour)  là je dormais aussi... la mécanique, ça ne me branche pas, ça salit les pattes. Ils ont dit que ce serait bien avec des panneaux solaires, je sens qu'il va y avoir du bricolage dans l'air. Bon d'accord, ça a déjà commencé, il parait que ce sera nettement mieux avec une caméra de recul, c'est vrai qu'avec un outil si long et en plus, il y a la moto derrière...

En fait on ne sait pas combien de temps on va rester ici. Si Octobre est bien, on retournera au Rio sur notre Chamicha en Novembre, avant si le temps n'est pas beau, mais au moins comme ça, on sera prêt pour la saison prochaine après le bateau. Moi, ça me va, 6 mois sur l'eau, et 6 à terre, enfin, presque, tout dépendra de la météo. Ici je suis bien, il fait moins chaud... Je crois qu'ils ont parlé de visiter le Canada et de descendre sur l'ouest américain... on verra... du moment que je fais partie du voyage, ça me va, (j'ai pas aimé la chatterie pendant qu'ils étaient en France, je me suis ennuyée, j'ai maigri, mais ça va mieux, elle m'a ramené des vitamines, je pête la forme malgré mon âge...bin oui, 16 ans...et des poussières.

Bon, allez, assez papoter, place aux photos... ici elle a même internet, ROYAL.... elle est heureuse, il lui en faut peu en fait ! là, je fais la langue de vipère.... chut, dites lui pas....
Lundi on va chercher un moteur de lave-glace, et après parait qu'on va visiter Montréal, je vous tiendrai au courant.

Bon, là j'ai trop bossé, je vais faire un roupillon, je vais rêver à de grosses souris bien charnues et goûteuses... j'en ai déjà l'eau aux babines...

Florentine, Chantal et Jean Claude
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Ici toujours Florentine... je me régale d'écouter les gens parler ici .... peut être que les chats ont le même accent !!! il est trop sympa.

Je vous fais un paragraphe spécial ... pause vocabulaire

tenez, pour les expressions d'ici...

http://www.je-parle-quebecois.com/…/expression-quebecoise.h…

pris sur internet .......

Connaissez-vous les expressions québécoises et expressions canadiennes marrantes ? Notre beau pays du Canada compte environ 34 millions d'habitants dont près de 8 millions au Québec soit près de huit fois moins que la France mais pour une superficie 3 fois plus grande. Parmi les québécois, près de 80% sont francophones, le reste étant partagé entre l'anglais et d'autres langues. Le français est d'ailleurs la langue officielle depuis 1977. Pour le touriste qui visite le Québec il est bien pratique de connaître les expressions courantes souvent drôles lors de votre voyage.
Expression québécoise
Parlure Québécoise
Vous vous doutez bien, que ce billet n'a pas pour seul but de vous dire que l'on parle français au Québec. Notre langue comporte quelques “belles expressions québécoises” et “expression drôle” et populaire qui peuvent prêter à sourire pour certaines et/ou prêter à confusion pour d'autres. Les québécois utilisent couramment d'anciennes expressions (d'antan) mais en créer aussi de nouvelles régulièrement.
En connaître certaines pourra sûrement vous aider lors d'un séjour au Canada. Sans plus tarder voici un petit florilège de notre parlure québécoise.
Liste d'expression québécoise courante et populaire
dictionnaire québécois

Expression Canadienne

A gauche en gras le mot ou expression québécoise et ensuite la “définition” ou correspondance en France.
Abrier ou habriller : Se couvrir
Accomoder : Signifie rendre service à quelqu'un
Accordez-vous : Arrêter de vous disputer
Accoté : Représente le fait d'être en concubinage
Accouche qu'on baptise : Dis tout de suite ce que tu as à dire
Accrocher ses patins : Démissionner
Attache ta tuque avec d'la broche : Tiens toi prêt
Attache ta tuque : Tiens toi prêt
Achaler : Veut dire importuner, déranger ou agacer quelqu'un
L'affaire est ketchup : La situation est au mieux
Agace-pissette : Correspond à ce que l'on surnomme une allumeuse dans l'hexagone
Ajusteur : C'est un expert dans les assurances
À la prochaine : Au revoir
À la revoyure : Au revoir ou à bientôt
Aller aux vues : Aller au cinéma
Aller gazer : Faire le plein, mettre de l'essence dans sa voiture
Aller sur le trône : Aller aux toilettes
Ambitionner su'l'pain béni : abuser d'une situation avantageuse
Aréna : C'est la patinoire publique
Arrête de chialer : Arrête de pleurer / de te plaindre
Arsoudre : Apparaître
Attache ta tuque : Tiens toi prêt
Astheure : Maintenant
Aubaine (ou vente) : Ce sont les soldes
Avoir de l'eau dans sa cave : Avoir un pantalon trop court
Avoir des bidoux : Avoir beaucoup d'argent
Avoir du foin : Avoir de l'argent, être riche
Avoir l'air d'un chien savant : Passé pour une personne intelligente
Avoir l'air smatte : Personne qui a l'air stupide
Avoir la chienne : Avoir peur
Avoir la danse de St-Guy : Bouger tout le temps
Avoir la flye à l'air : Avoir la braguette ouverte
Avoir la falle basse : Avoir l'air triste
Avoir la guédille au nez : Avoir la goutte au nez ou le nez qui coule
Avoir la gueule fendue jusqu'au oreilles : Sourire largement
Avoir le flu : Avoir la diarrhée
Avoir les baguettes en l'air : S'énerver
Avoir les bleus : Etre triste, mélancolique
Avoir le coeur gros : Etre triste
Avoir le feu au cul : Etre fâché, désagréable
Avoir le flu : Avoir la diahrée
Avoir les shakes : Avoir très peur
Avoir les mains plein de pouces : Ne pas être habile de ses mains
Avoir une crotte sur le coeur : En vouloir à quelqu'un, avoir de la rancune
Avoir un air de beu (boeuf) : Être de mauvaise humeur
Avoir une patate chaude dans la bouche : Ne pas articuler ou ne rien comprendre quand on parle
Avoir une poignée dans le dos : Se faire prendre pour une personne stupide
Babillard : C'est un tableau d'affichage avec punaise
Babines : Les lèvres
Babouner : (ou faire la baboune) bouder
Balayeuse : C'est un aspirateur
Balloune : C'est un ballon
Bambocheur : Se dit d'une personne qui fait la fête autrement dit un fêtard
Banc de neige : C'est une congère
Backer : Donner son accord, son approbation
Balayeuse : Aspirateur
Barbier : Signifie un coiffeur
Barguinner : Cela signifie marchander quelque chose
Barniques : Des lunettes
Barrer : C'est fermer à clé sa porte ou sa voiture
Bas : Ce sont nos bonnes vieilles chaussettes
Bat'feu : C'est un briquet
Batterie: C'est la pile que l'on met dans un appareil
Bazou : Se dit d'une ancienne voiture en mauvais état
Bebelle : C'est un objet sans valeur
Bécosses : Ce sont les toilettes
Bécyk : C'est un vélo, une bicyclette
Beurrer épais : Exagérer une situation
Bibitte : Non non je vous arrête, c'est un insecte
Bienvenu : Correspond à l'expression “je vous en prie”
Bière tablette : Se dit d'une bière tiède
Bitcher : Dire du mal de quelqu'un
Blé d'Inde : Le maïs
Bleuets : Ce sont les myrtilles
Blonde : Correspond à la petite amie, petite copine
Bobettes : Ce sont les culottes ou les sous-vêtements

imaginez, nous n'en sommes qu'à la lettre "B"

J'arrête...... mon crâne va exploser......

A tout bientôt pour la suite de la balade...

Visite de Montréal


Bonjour, bonjour, ici Florentine… décidément ils me font bosser cette saison…

Et bien me revoilà, toujours en balade dans ce grand Nord, pour moi c'est sûr que c'est le grand Nord, j'ai dû ressortir mes poils d'hiver : en une nuit, nous avons perdu au moins 13 ou 14 degrés … Tu vas te coucher il fait chaud, tu te réveilles, et bien tu te cailles… heureusement que j'avais prévu une fourrure toute saison. Eux, la veille en short, ont sorti leurs pantalons, leurs polaires, et même des chaussettes… Lui,  ça me faire rire, il est même allé s'acheter des pantoufles ! Le  soleil est toujours là, tout n'est pas perdu…

Bon blague à part, après avoir quitté St Jean sur Richelieu, nous sommes allés à Montréal. La grande ville. On avait une bonne place autorisée sur le parking d'un supermarché, gratos. Bien sûr qu'ils ne m'ont pas prise avec eux pour aller visiter, j'aurai fait quoi dans mon panier. Moi je préfère garder le nouveau camping-car, bien tranquille à roupiller puisque maintenant je n'ai que l'embarras du choix pour me trouver un nid douillet pour mes siestes à rallonge. Voici quand même ce qu'ils m'ont raconté à leur retour ……….

Cette année, Montréal  s'est faite toute belle pour fêter son 375ème anniversaire…

Le premier jour, ils sont allés voir le magnifique marché Jean Talon. Partis en métro en fin de matinée, ils avaient rendez-vous avec des copains de bateau, Carole et Dominique rencontrés au Panama, ils naviguent depuis quelque temps dans les canaux de Patagonie tout au sud de la terre… on est tous arrivés le même jour ici à Montréal en avion, le monde est petit … Leurs enfants habitent ici.

En les attendant les miens ont déambulé parmi les étals de fruits, de légumes, de fleurs, de sirop d'érable,  de fromages français façon Canada, de citrouilles, parait qu'il y avait même des huîtres et que tout était super joliment arrangé et appétissant.
Ils ont papoté avec leur copains, sont allés prendre un pot ensemble, et ont visité un peu le quartier.
Jamais j'aurai imaginé autant de cultures différentes et de gens de toute origine ici, peut être pareil pour les chats, des blancs, des noirs, des jaunes, des rouquins, des qui viennent des Indes, d'Haiti, d'Afrique, de l'Europe de l'Est, des français, des matous néo-zélandais et des australiens, des Inuits, des indiens, ceux du Far ouest, des chats suisses qui miaulent en prenant leur temps, aussi tout plein avec des yeux bridés, et apparemment ils semblent tous vivre en harmonie.
Il y en avait même des avec de grandes redingotes noires, des pantalons noirs, des chapeaux noirs, des barbes noires, et pis des espèces de grandes mèches de cheveux qui pendent sur les côtés de leur tête comme des anglaises. Dessous leur chapeau, ils semblent tout rasés. Même les petits garçons portent cette coiffure plutôt bizarre. Les femmes, elles, ont toute une perruque, presque toute la même…. Couleur et forme… pas vraiment originale, et pis, elles ont toutes plein de gamins. Parait que c'est une grosse communauté de juifs sépharades… mais vous aviez peut-être deviné.  Ils habitent tous dans le même quartier, comme dit notre copain Dominique, on est tous transparents, ils ne nous voient même pas…
Il y a aussi  le quartier chinois, le quartier italien, un quartier latin, tiens je ne savais pas qu'ils en existaient encore des latins… vous voyez comme il y a du travail et bien il faut des gens pour le faire. Quand on dit travail … ça attire les foules…
Enfin, chez nous aussi, mais c'est pas forcément  pour travailler qu'ils viennent… chut, je fais ma langue de vipère une fois de plus…
Et puis moins drôle, il y a eu aussi ceux qui sont venus comme réfugiés pendant et après les guerres dans leur pays pour sauver leur peau.

Une fois les copains repartis trop vite d'ailleurs, devoirs et plaisirs familiaux au programme, les miens ont continué à marcher vers le parc du Mont Royal, descendu la rue qui menait vers les nouveaux quartiers.

Le lendemain, moi toujours très occupée à chercher  la meilleure place pour mes siestes, ils sont  partis visités le quartier historique… du beau, du grand, le Vieux Montréal…  le port, les rues commerçantes, les vieilles maisons authentiques, les restos à touristes, les gratte-ciels modernes, tout cela  avec plein de voitures partout.
Sur une grande place, la Place d'armes,  ils ont visité la basilique Notre-Dame… superbe… l'extérieur est beau avec ses grandes flèches, mais l'intérieur… ils n'en revenaient pas… impossible à décrire mais il y aura des photos… dommage que la saison soit terminée, il y avait jusqu'au 22 sept des concerts d'orgues…pensez-vous un orgue avec 7000 « tuyaux »… ils sont revenus avec plein d'étoiles dans les yeux… moi, c'était pas des étoiles, c'était des chandelles… j'aurai été épuisée avec une balade pareille.

En parcourant les rues,  ils ont même vu des ours blancs, des orignaux (un orignal des orignaux), des lynx (un lynx, des lynx), des phoques, plein de bestioles… empaillés… aussi  dans les boutiques chics des fourrures pour les vieilles rombières, celles que les femmes ne mettent plus en Europe de peur de se faire huer…
Après ils ont marché, marché, marché… bref, ils sont rentrés avec des ampoules et mal au genou…

Le soir, ils m'ont encore laissé la garde du bus, ils avaient rdv avec Xavier et Karine, Xavier, c'est le fils de nos chers amis Josy et René de Taravana. Ils ont passé une super sympathique soirée, parlé du vieux temps et de l'avenir. J'ai bien vu qu'ils m'avaient été un peu infidèles, ils sentaient le chat en rentrant … parait qu'il y a là-bas une jolie minette toute noire, aussi noire que moi je suis tigrée, c'est dire. Mais parait que je fais tout maigre à côté d'elle. Bon, « elle » a encore dû lui faire plein de câlins. Je dirai rien pour cette fois, elle m'a super chouchouté aussi en rentrant  en me donnant des gourmandises. J'en ronronne encore …

Et puis, le lendemain, comme ils avaient encore un peu mal au pied et au genou, ils sont allés marcher encore et encore…quelle santé… rien que d'y penser je pars me recoucher…

Au programme, le jardin botanique de Montréal, le second plus grand au monde parait-il après celui de Londres… 73 hectares, 22000 espèces, des fleurs, des fruits, des jardins potagers dont les légumes récoltés sont offerts à des associations,  un jardin chinois, un jardin japonais, des bonzaïs centenaires, des étangs, un insectarium super intéressant, encore plein de fleurs d'été, des serres exotiques, tout plein d'écureuils qui font leur provision en prévision de l'hiver à venir,  des orchidées et aussi de jolies illuminations à la nuit tombée, mais là, je crois qu'ils ont déclaré forfait… ils en avaient plein les pattes… Photos aussi…
Ils ont vu le site olympique de l'époque, grandiose… mais vide à cette heure… et encore en travaux…

Voilà, c'était le petit programme « « Montréalais » »… demain, on part sur « 3 rivières » la halte du jour…non, pas le « 3 rivières » de Martinique avec son fameux rhum… le « 3 rivières » le long du fleuve St Laurent qui ne compte lui, que 2 rivières… erreur d'appréciation de celui qui l'a découvert… on ne lui en voudra pas…

A bientôt pour la suite de nos aventures

Florentine, Chantal et Jean Claude
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Montréal, c'est aussi une visite au jardin botanique ... vraiment à voir
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Puisque nous en sommes à la nature, nous avons vus chez nos amis France et Guy au nord de Montréal une mangeoire à colibri ... étonnant sous ces latitudes... et bien, comme on dit les voyages forment la jeunesse (il est temps) effectivement une variété de ces charmants minuscules petits oiseaux de quelques grammes migrent vers le nord et redescendent avant l'hiver

voici un article sympathique à ce sujet :
http://www.oiseaux-birds.com/fiche-colibri-gorge-rubis.html

Le Colibri à gorge rubis mâle pèse environ 3 g et mesure environ 9 cm. Son plumage est d'un vert lustré aux reflets métalliques sur le dos, sur la tête et sur les ailes. Sa poitrine et les dessous de ses ailes, d'un blanc grisâtre, contrastent avec sa gorge, souvent rouge, mais parfois orange ou noir, selon l'angle d'éclairage. Ses yeux sont bordés de noir. Sa queue noire et fourchue porte des rectrices effilées vers le bout. Son bec est long, droit, fin et foncé.
source internet bien sur...




Visite de la ville de Québec


Bonsoir à tous… ici Florentine – récit sur notre visite à Québec – week-end du 1er octobre 2017

3ème fois que je dois encore mettre la patte à la pâte … vivement qu'on retourne au Guatemala… et puis aussi, faut dire que le temps ne se réchauffe pas ici malgré le soleil. L'été des indiens comme ils disent ici semble avoir commencé.

Alors après la visite de Montréal, ils ont pris l'autoroute, « ho, la belle n'autoroute » comme dit le GPS (heureusement qu'on l'a celui-ci car il y a de quoi se perdre, en ville c'est plein d'autoroutes qui se croisent se décroisent, font des noeuds, des boucles, sans compter les travaux dans plein d'endroits – je voudrais pas conduite par ici…). Donc ils sont allés vers l'Est, en direction de Québec, la ville, pas la province puisque c'est là que nous sommes depuis notre arrivée.
On a fait une petite halte donc à Trois Rivières dans un terrain appartenant à une institution religieuse qui met à disposition des pèlerins, nous donc … des places pour les camping-cars au bord de la rivière,  avec même de l'eau et  une place pour vidanger les eaux noires et grises. Le tout pour 15 dollars canadiens la nuit, un peu plus de 10 euros. C'était très joli et les gens qui s'occupaient du site super sympas. Ils nous ont donné plein de tuyaux pour notre prochaine halte à Québec avec leur chouette accent, même qu'il a fallu faire répéter des fois, ils ont aussi dit de prendre l'ancienne route devenue touristique qui longe le fleuve St Laurent, le Chemin du Roy.

Pendant que je siestais ils sont allés voir la cathédrale, bof, top moderne, celle de Montréal était bien plus belle. Ici c'est un immense lieu de pèlerinage avec un resto, une boutique pleine de souvenirs, un peu comme à Lourdes.

Donc au petit matin, enfin pas trop tôt quand même,  on est parti en direction de Québec. Superbe trajet, petite route étroite bordée de jolies maisons toutes mignonnes et bien entretenues. Gazon tondu comme chez les anglais. On a traversé de jolis villages, bien colorés, on a roulé sur un pont en métal qui faisait plein de bruit, ça m'a même réveillée. Il y avait même des voiliers amarrés juste en contrebas. On a vu plein de motos et quelques voitures anciennes, en fait elles se rendent à Québec pour une exposition.

A Québec, on s'est mis sur un immense parking au nord de la ville.. 15 doll la journée, mais des fois, et bien, ils oublient de payer, on n'est d'ailleurs pas les seuls qui oublions… C'est un endroit indiqué par les gens de 3 Rivières. On peut se balader dans le parc de l'ancien zoo juste à coté. Nickel. C'est plein d'écureuils, décidément je pourrai me faire une de ces terrines si je pouvais les attraper. Je ne serai pas bien vu par la patronne par contre, une bonne raclée qu'elle me mettrait… En plus, il y a un bus juste à coté qui descend en ville tous les 1 /4 d'heure. Pratique.

Visite de la vieille ville de Québec… on voit toujours plein de photos d'un immense château… et bien ici il est en vrai. Immense….

Parait que c'est superbe dans la vieille ville, elle est entourée de remparts, on ne peut pas se tromper… exceptionnellement, pour le week-end du 1er octobre il y avait un rassemblement de géants…  les géants, ce sont les monstres de bateaux que l'on aime mieux voir de loin quand on navigue. Ils sont plein de touristes, et là, ils promenaient  surtout des gens venant Chine ou du Japon, enfin de par là-bas. C'était plein de yeux bridés… du jamais vu ici… plus de 16'000 personnes auraient débarquées sur le week-end (lu dans les journaux, ils ont pas compté).

La vieille ville on peut y passer des heures, entre l'architecture, les boutiques… si si, y en a plein, tout plein avec, en passant des cuillères aux armoiries de Québec, des bonnets qui ressemblent à tous les animaux du pays, des orignaux et des ours en peluche, au moins ce ceux j'en aurai pas eu la trouille…, des pyjamas comme des barboteuses de bébés, mais pour les grands avec une poche sur les fesses, comme les kangourous, à part qu'eux, la poche, ils l'ont devant …, ça doit être sexy  comme truc… sur les petites japonaises menues ok, mais sur les gros ventrus, ppppfffff!!! plein de jolis pulls, des chemises, des tenues d'indiens, des boules avec des flocons de neige comme ceux que l'on voit chez nous, enfin, je vous laisse imaginer tout ce qu'on peut acheter comme souvenirs inutiles à poser sur les étagères …

Plein de restos, de tous les pays, même de la fondue et de la raclette…fromage fabriqué au pays de la poutine, ici donc,  je vous passe le prix.. plein de sortes de poutine, (je vous expliquerai plus tard ce que c'est, perso je préfère mes croquettes), des vendeurs de glace, ici les glaces italiennes ça s'appelle des glaces molles … aussi beaucoup de galeries de peinture à revendre … de tous les styles, tous les prix, parait qu'ils ont failli me ramener un super tableau moderne avec Bug Bunny… mais y a pas de mur assez grand pour le mettre… moi j'aime mieux, sinon j'aurai eu de la concurrence. Pensez, une autre mascotte à bord…

La ville est ancienne mais tellement coquette, pimpante, colorée, parfois un peu comme à Montmartre, avec des peintres et des musiciens. Des châteaux, des remparts, des maisons en pierre magnifiques aux toits argentés. D'en-haut sur l'esplanade, on a une vue splendide sur le St Laurent, les voiliers qui se régalent des derniers beaux jours de la saison, les paquebots venant de New York chargés de touristes, l'île d'en face, les collines au loin et les quartiers modernes de Québec. Moi je crois que les photos vous donneront une plus jolie idée de tout ça que ces quelques phrases.  Le soir, c'est encore presque plus beau…

Ils ont même mangé sur place… « Au lapin sauté »… tout un programme …heureusement qu'ils étaient pas avec des copains de bateaux superstitieux !!! De toute façon ce n'était pas à bord…
Par contre niveau resto, pour la caisse de bord, une fois suffira… ici il faut penser à ajouter en gros 30 pour cent sur le prix affiché, 15 pour les taxes, et 15 pour le service. Parait qu'ils veulent changer ce système et affiché du tout inclus, ce ne serait pas un luxe.

Dans les rues, aussi pour l'occasion, un festival de vieilles voitures de collections, nous en avons vu déjà quelques-unes sur la route en venant, surtout des vieilles américaines entretenues comme des déesses.

Voilà pour aujourd'hui, je fatigue, il est temps d'une sieste, de toute façon, ils s'apprêtent à changer de coin, une fois le bidon de lave-glace changé, le nôtre était tout foutu. Le froid, le soleil… il était tout cuit. Bon pour la poubelle.
Par contre moi, dans ce camion, je peux l'appeler comme ça, je peux même faire mes exercices de folie, de la chambre à la cabine avant, c'est tout droit, je galope 3 fois sur la longueur et j'ai fait mon sport quotidien, royal…mieux qu'au cata, y a pas d'escalier sur le trajet…

J'ai entendu dire qu'on allait aller voir, enfin essayer d'aller voir des baleines, c'est à environ 300 kms de Québec, dans la baie de Tadussac, un peu plus à l'Est sur le St Laurent.
Prochaine étape, Baie St-Paul.

Florentine, Chantal et Jean Claude
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

de Québec à Tadussac


C'est devenu une manie de me reconvertir en écrivain, va falloir que je me fasse une raison…

Donc nous sommes partis de Québec en direction de Tadussac, à environ 300 kms en allant vers l'Est, du côté de l'embouchure du St Laurent.

Tout le secteur de la région de Charlevoix dont nous longeons la coté a été créée de façon un peu artificielle suite à la chute d'une énorme météorite il y aurait 350 millions d'année, celle-ci ayant formé une sorte de cratère de 56 kms de diamètre au bord du fleuve. Quand on regarde une carte c'est assez concret, moins sur la route.

Au programme la Baie St-Paul, une petite bourgade devenue presque une petite ville, mais qui a gardé un certain charme d'antan dans ses petites rues centrales aux maisons colorées si typiques. Une majestueuse église, comme souvent ici, avec ses 2 clochers argentés dominent la petite ville.
Pour y arriver nous avons quitté les routes toutes plates et commencer à circuler dans des paysages de montagnes russes… il doit glouglouter notre engin dans ces reliefs… on fait le dernier plein d'essence : 220 litres ! du jamais connu, même notre vieux bus WV qui était déjà gourmand était plus raisonnable… mais bon, ils le savaient… et comme on ne va pas dans les camping, ça va peut-être s'équilibrer niveau coût… du moment qu'ils ne tapent pas dans ma caisse de bord perso…

Au Québec, et peut-être au Canada dans l'ensemble, les maisons sont un régal pour les yeux, toujours bien entretenues, les anciennes comme les récentes, gazon toujours tondu, un peu façon des anglais dans Astérix chez les anglais… pas un poil, enfin un brin d'herbe qui dépasse… Peu ou presque pas de barrière ni de haie entre les maisons, souvent la pelouse est commune, faut croire que l'ambiance entre les voisins est sacrée ici… et aimable… pas comme parfois chez nous.

Niveau état des routes par contre, ils pourraient faire quelques progrès, faut dire que la saison est courte pour les réparer. Dans l'ensemble les autoroutes que l'on a empruntées étaient toutes gratuites. Il parait qu'il y a des ponts payants, des ferrys gratuits, un peu de tout en fait… y a même des fois où j'ai du mal à faire ma sieste sans être réveillée tellement il y avait des trous.

Notre route a été superbe, toujours en longeant le St Laurent qui s'élargit de plus en plus au fur et à mesure que l'on approche gentiment de la mer, j'ai oublié de vous dire qu'on commence à subir l'influence de l'océan et des marées et que l'eau commence à être salée.

L'automne a retrouvé ses couleurs… d'ailleurs les touristes affluent à cette saison pour admirer ces magnifiques forêts aux teintes incroyables. En passant du vert de l'été aux couleurs chaudes, des jaunes, des oranges, des rouges, des bruns, toute une gamme de tons chatoyants.

Prochain stop,  « la Malbaie »… Le soleil a laissé la place à de vilains nuages noirs. Sur les conseils du bureau d'information touristique de la ville, le sympathique employé nous a indiqué une place pour la nuit, officieuse certes, pas en camping, mais toujours gratuite donc. Un joli parking en bord du fleuve vers un embarcadère. On a eu de la pluie en soirée et dans la nuit mais avec un levé de soleil aux aurores… je ne vous dis pas, enfin si…splendide, ha ça vaut le coup de se lever un peu à l'aube de temps en temps, de toute façon, moi, je retourne toujours dormir après le petit dej … ron ron ron….

On se rapproche gentiment de notre destination, traversée de «  Baie Ste Catherine », rien de particuliers, petit village tout en longueur le long du fleuve. Nous sommes à deux pas de l'embouchure du fjord de Saguenay, sur l'autre rive de la rivière, notre but… Tadussac…

Peu de place pour faire un stop à Baie Ste Catherine, alors ils décident de passer de l'autre coté… le ferry, énorme, même gratuit… évidement il n'y a pas d'autres possibilités de traverser, aucune route compte tenu du paysage tourmenté. Nous sommes toujours sur la rive gauche du St Laurent, juste que nous avons traversé une rivière.

Avant de prendre le ferry, ils se sont arrêtes sur un belvédère qui dominent la jonction entre le St Laurent et le Saguenay, nous sommes enfin dans le parc marin.
Ici c'est le garde-manger des gros mammifères marins aux environs du mois de Mai qui viennent pour se nourrir avant de repartir en octobre vers d'autres contrées pour se reproduire. Ils m'ont dit qu'ils avaient vu des petits rorquals et des bélugas mais pas de grosses baleines… pourtant on est venu un peu pour ça… moi, ça ne me gêne pas, je n'aime que les petits poissons et encore, seulement en filet…. On est un chat de luxe ou pas… A propos de chat de luxe…. Il fait frisquet … 3 degrés ce matin, j'ai fait la journée sous la couette. Quand je pense à mes potes dehors au petit jour… je leur ferai bien une petite place mais j'ai comme l'idée que ça ne plairait pas à tout le monde.

Ha oui, j'ai oublié de vous dire que mon patron adoré (quand il ne me râle pas après) et bien, il a soufflé une bougie de plus... moi, je sais compter jusqu'à 70... Après je ne sais pas, donc si je recommence à zéro, ça fait 3 de mieux, faites le compte...

La suite… tout bientôt…. Ouf, j'ai les coussinets des pattes en feu à force d'écrire, surtout que les touches de l'ordi sont petites, je dois faire patte de velours pour ne pas rajouter plein de lettres à mes mots. Miaoooouuuuu, à bientôt….

Florentine, Chantal et Jean Claude
Cliquez pour agrandir l'image
Sur la route des baleines ...


Baleines, bélugas, rorquals, dauphins... 







Visite de Tadussac


De Florentine - Visite de Tadussac - les photo sont dans le diaporama d'avant

Nous voici donc à Tadussac, mignon petit village très très touristique situé à l'embouchure du Fjord du Saguenay, la rivière qui descend du lac St Jean et qui se jette dans le St Laurent. 
Nous sommes donc enfin dans le grand parc marin du Canada, endroit unique au monde. Semble-t-il le plus grand fjord du monde aussi. Ici c'est le garde-manger des gros mammifères marins, des baleines, qui arrivent aux environs du mois de Mai  avant de repartir en octobre vers d'autres contrées pour se reproduire.  Pour ne citer que quelqu'uns  de ces monstres : rorqual bleu, rorqual commun, rorqual à bosses, petit rorqual, marsouin, bélugas, et bien d'autres encore.
On peut partir en bateau pour les voir de plus près, mais nous au bateau, des fois, on en voit aussi… et puis, ils ont décidés qu'il ne faisait pas bien chaud pour se balader une fois de plus  sur l'eau. Pas comme tous les touristes qui ne voient cela qu'une fois dans leur existence.
S'il y avait vraiment eu la possibilité de voir des grosses bêtes, cela valait le coup mais apparemment, elles sont déjà parties… depuis la rive, comme je l'ai déjà écrit ils sont vu des bélugas et des petits rorquals, donc ce que les bateaux voient en ce moment.

Ils ont fait une jolie balade à pied sur le sentier de la Pointe de l'Islet, au retour ils ont vu un phoque qui nageait sur le bord de la grande plage de sable proche du petit port de plaisance.

Pour dormir, ils ont trouvé un super beau coin, tout en haut d'une immense dune qui domine le St Laurent, on a eu droit à une soirée de pleine lune sur le fleuve (elle a fait plein de photos) et le lendemain à une lumière magique sur l'eau avec un soleil radieux…. J'vous dit que ça… on en a eu pris plein les yeux… même moi, c'est dire… On était plusieurs camping-cars et caravanes, les toutes grandes d'ici et une toute petite bien rigolote. Y avait bien un camping mais un peu cher, enfin comme souvent ici. Même en fin de saison…

Y a même eu des gens qui sont venus filmés avec un drone … à propos de drone, elle ne l'a pas pris pour venir ici… vous savez pourquoi … dans les bagages, c'était le drone ou MOI … et j'ai gagné… faut dire que la chatterie me laisse un souvenir moyen, ils ont eu peur que je ne tienne pas le coup s'ils m'y laissaient encore une fois. C'est beau l'amour des humains… moi, j'approuve à 1000 (mille oui, c'est bien ça) pour cent leur choix… les voyages j'aime bien mais surtout être avec eux.

Ils sont allés visiter une sorte de musée dans lequel on explique tout sur les grosses bêtes, ils ont vus certains de leur squelettes, ont eu droit à une projection sur leur mode de vie, plein de biologistes viennent étudier leur comportement depuis de nombreuses années dans ce secteur. Même le commandant Cousteau est venu étudier ici.

Voilà, je crois que je j'ai rien oublié sur cette halte, je vais avoir le droit d'aller me reposer… ha oui, au fait, j'ai trouvé un truc super… dormir sous la couette… comme au bon vieux temps avant d'arriver dans les pays chauds… il faisait 3 degrés dehors l'autre matin, vous pouvez me comprendre. Ils ont même pas envie de faire de la moto … et moi non plus.
Lui, il s'est acheté une chemise à manches longues à carreaux bien douillette et bien chaude, on n'est plus dans les Caraïbes ici. Il devient frileux avec l'âge, je vous avais dit qu'il avait eu une bougie de plus sur son gâteau ces jours derniers.

A tout bientôt, je retourne au chaud…

Florentine, Chantal et Jean Claude
Cliquez pour agrandir l'image



*****************************************************************************************************************************


En cours de route, encore un évènement à fêter ...



Joyeux Anniversaire Cap'taine ....  ho la la ... la quantité de bougies sur le gâteau .....








*************************************************************************************************************************

Remontée du fjord de Saguenay


Bonsoir à tous, ici le chat reporteur, on pourrait même dire rapporteur… Florentine au clavier

Déjà quelques jours que je me la coule douce,  et voilà-il pas qu'on me secoue les puces pour que je me remette au boulot. C'est pas une vie. Bon bin puisqu'il faut s'y mettre…

Nous en étions restés à notre halte à Tadussac, croisement entre le St Laurent et le fjord de Saguenay là où les grosses baleines viennent casser la croute à la belle saison. Après deux nuits passées sur notre magnifique dune avec vue sur le fleuve, il a fallu lever le camp pour aller voir encore d'autres endroits. La saison avance, et après le 3 degrés de l'autre matin, j'ai décidé de passer pas mal de temps sous la couette, je joue au chat, je dors le jour et surveille ce qui se passe alentour dès que la nuit approche …

Donc nous avons quitté Tadussac et ses baleines absentes et sommes remontés le long du fjord mais en fait, pas beaucoup de vue sur ce dernier, on a longé une petite rivière, la Ste Catherine, nous avons vu plein de forêts aux belles couleurs d'automne, quand on dit que les chats ne voient pas les couleurs, baliverne,  je vous assure que c'était très beau.  60 kms en gros pour arriver à ce qu'ils appellent ici la « perle du fjord », Sainte Rose du Nord ou auparavant mystérieusement  l'anse du Manitou… tout un programme.
Les 450 habitants s'appellent des « roserains ». 
Au point d'information du petit village, une gentille dame leur a indiqué un camping, on y est resté 2 jours. Sauf que, et bien, il ne faisait pas un temps à mettre un chat dehors… il a plus toute la soirée et une bonne partie de la matinée. Ils ont mis l'extension pour avoir plus de place et jouer aux grands mais au moment de partir il a fallu virer toutes les feuilles et l'eau qui étaient stockés sur le store qui l'a protège... Il a pas entendu quand elle lui a dit qu'elle devait passer à côté, elle a pris une douche frisquette ! bbbrrrrr…

Entre deux timides éclaircies, en fait, pendant que je roupillais allègrement, ils sont partis visiter le coin. Le village est niché dans une sorte de petite crique découpée dans le fjord, et entourée de forêts. Avec sa mignonne petite église, toute faite par les pionniers de l'époque avec des produits locaux, principalement du bois. Même le Jésus est en bois, un ensemble de branches ayant un peu forme d'humain. L'autel, le bénitier, bref, tout est simple, mignon, utile, pas de dorure mais rustique et efficace.
Un peu plus bas, se trouve l'embarcadère, des navettes font la visite du fjord pendant la belle saison et sur demande plus tard. Elles remontent jusqu'à la grande ville qui se trouve en amont, Saguenay. Deux petits troquets sympas, une boutique de souvenirs animent ce tout petit port. L'eau est assez sombre et ils m'ont raconté avoir vu des plongeurs venus passer un examen pour descendre à 100 pieds  (pas les miens, ce ne serait vraiment pas profond, mais ceux des humains, donc environ 30 m de profondeur). Ceci en eau claire et chaude est sympa, mais imaginer, une eau sombre, impossible de voir dès que l'on quitte la surface, torche obligatoire dès le début de la plongée, froide, ils ont dit qu'à 25 m elle ne faisait que 3 degrés par contre on peut (moi ça risque pas), enfin ils peuvent y voir pleins de belles végétations, des méduses et même… des requins du Groenland, pas méchant mais super gros… Le commandant Cousteau était venu ici explorer ses fonds particuliers. Les plongeurs avaient enfilé des polaires, des chaussettes en laine, des gants sous leur combinaison de plongée étanche d'environ 7 mm, seule la cagoule ne l'était pas…  rien que d'y penser, je me sens des engelures.  L'examen aussi concernait l'utilisation du nitrox … Là, je suis larguée, j'ai pas compris tous les détails, elle, elle avait l'air de savoir, c'est vrai qu'elle a fait un peu de plongée en Martinique, perso, l'air normal me suffit … Ils sont restés 45 minutes quand même dans l'eau. Même pas froid en sortant, même pas de glaçons sur la barbe des barbus ! Dommage, ils auraient pu ressembler à un Père Noël !

Pendant ce temps 2 cars remplis de touristes ont visité les boutiques, pris des photos, comme les miens, à part que les miens avaient tout leur temps… ils ont testé une bière locale, et une part de tarte aux bleuets à la crème… ha ha, vous donnez votre langue au chat… les bleuets, la « perle bleue » c'est un peu comme nos myrtilles mais ça fait la langue moins bleue quand on les mange… un régal parait-il … ils en ramassent 25.000 tonnes par an du coté du lac St Jean.

Comme partout les maisons sont coquettes et bien tenues, en plus de l'église, on trouve une mairie, un coin d'information, une toute petite épicerie avec des produits locaux dont une bière du coin (il y a plein de micro brasserie au Québec),  et une spécialité de tourte locale, un petit musée, un sculpteur réputé, partout encore des fleurs d'été sous les feuilles d'automne qui commencent à tomber,  pas de pauvres chiens dans des niches dehors, pas de chats qui traînent, juste des corbeaux qui faisaient un joyeux tintamarre dans les arbres. Les gens du coin se baladent souvent aussi en quad, comme la proprio du camping. Mignonne et bucolique à souhait cette petite bourgade… v'là t y pas que je me mets à être sensible au charme du Québec…

Sur ce, ils ont repris leur route, et moi ma sieste sous la couette, et nous sommes allés dans la grande ville de Saguenay, rien de bien typique, de bien spécial, ville en bordure de la rivière qui est devenue très large, plus de fjord mais une sorte de grande vallée.  L'influence se fait ressentir jusqu'ici, depuis le St Laurent, l'eau est devenue salée. Ce qui est impressionnant, c'est qu'ici il y a encore la marée qui se fait ressentir, 6 m selon les guides touristiques, bien possible vu la distance à laquelle l'eau se retire des berges.
Un stop ici juste parce qu'on avait besoin d'un peu d'appros, et qu'elle voulait aller voir au département du Canada le service qui s'occupe des affaires vétérinaires pour connaître les formalités nécessaires à mon retour au Guatemala…  c'est par parce que je suis sous le charme du Québec que j'ai envie d'y passer l'hiver. Et bien, le bureau était fermé ce jour-là… un coup pour rien…

Soirée romantique sur l'arrière d'un parking de supermarché au calme avec brouillard à couper au couteau au petit matin.  En fait, je crois que je préfère les Caraïbes à cette saison même si  je recherche un semblant de fraîcheur pour me reposer…

Avant d'aller voir le lac St Jean encore un peu plus loin, à St Ambroise, nous avons fait un stop au  « géant du VR »… au pays des géants « véhicules récréatifs »…  Un des plus grands vendeurs de VR de tout le coin… Sur le parking, des dizaines de véhicules d'occasion, des neufs aussi, grands comme les bus de tourisme, nous avec nos 34 pieds, on fait presque tout petit ! par contre niveau prix… aie, ça fait mal, mais apparemment ça se vend, vu le nombre que l'on a croisé sur la route ou dans les campings. Des caravanes grand format aussi, bref plusieurs centaines de stocker ici, plus celles des proprios, qui laissent les leurs pour la saison hivernale en extérieur. Parait que la neige ne dépasserait pas 3 pieds en moyenne, en gros 1 mètre. En visitant le parc, ils ont repéré ce qu'ils auraient bien voulu comme camping-car plus petit mais les prix qu'elle avait vu sur internet correspondaient bien à la réalité, trop cher pour le but fixé.
Ils sont allés pour acheter des bricoles, et bien, le magasin, il est pas à la hauteur des véhicules qu'ils vendent, peut-être parce qu'on est en fin de saison… bref, de leur liste, ils ont rien trouvé…, ha si, juste une pièce de remplacement pour un ventilo. Y a bien un catalogue, mais pas de prix, faut téléphoner chaque fois qu'on veut connaître un tarif, c'est d'un pratique…
Par contre juste à côté il y a des places gratuites pour passer quelques jours, 10 au maximum. Nous, on a fait une nuit et après on est parti. On semblait tout petit à coté de certains "monstres" qui dormaient avec nous.

Voilà, vous en savez autant que moi, j'écoute avec attention tout ce qu'ils me disent pour mes récits, mais franchement j'ai la tête comme une citrouille (hihihihi c'est parce que c'est bientôt Halloween….)

Florentine, Chantal et Jean Claude
Cliquez pour agrandir l'image

Lac St Jean - Val Jalbert et le Zoo de St Félicien


Re voilà Florentine qui s'est fait une raison, allez Minette, au boulot….. prends ta plus belle plume et raconte …

Direction le Lac St Jean…. 1000 kms carrés, 250 km de pourtour, presque tout rond…. Avec plein de plages de sable… comme dans les Caraïbes mais en nettement plus frisquet… dommage que la route n'en fasse pas le tour de plus près, il n'y a que les courageux en vélo qui peuvent se permettent cela, une piste cyclable de 256 kms tout autour… rien que d'y penser, j'en ai mal aux fesses…

Alors là, ils sont allés voir deux lieux importants selon les guides… Val Jalbert, le village d'antan reconstruit et le zoo de St Félicien… pour le 1er site, je suis d'accord, mais pour les second, j'enrage, ils m'ont encore été infidèles, ils ont vu plein de bestioles à poils et à plumes et les ont trouvé super chouette… et là la concurrence était rude, des coyotes, des pumas, des tigres, des ours, enfin, je vous en dirai plus après. Ils sont rentrés enchanter et moi, jalouse… et bin oui, les chats c'est aussi jaloux…des fois.
Ils ont longé le lac, pas vraiment de trop près mais quelques jolies vues depuis la route.

Premier stop donc, 15 h 15 au village historique de Val Jalbert … en principe ouvert jusqu'au 15 octobre… et bien non, le routard n'était pas juste, ils ferment le 9 au soir à 17 heures et le 9, c'est aujourd'hui… donc ils leur restent 1h30 pour en faire le tour, short mais faisable… pas trop de réduction sur le prix, mais bon, demain c'est foutu…

VAL  JALBERT donc…..

Ouiatchouan, une jolie chute d'eau - 72 m, 21 m de plus que celles du Niagara … d'où le lieu choisi par l'industriel Damase Jalbert en 1901 pour y implanter son usine de production de pulpe de bois destinée à la fabrication du papier (pulperie). Vers les années 1910, après avoir été racheté par les américains (en 1904) puis par la compagnie locale de Chicoutimi (vers 1909), le site devient alors un village avec un aqueduc, des égouts, l'électricité, le téléphone, un magasin général  et une école tenue par des religieuses et il devient même officiellement une municipalité vers 1915 – Au total environ 80 maisons où vivent quasi en autarcie les 950 employés et leur famille jusque vers  1926. La crise économique de 1927 frappe la pulperie qui ferme ses portes. Abandonné jusqu'à la fin des années 60, le village est transformé en attraction touristique et classé site historique. Bon nombre de maisons ont été reconstruites mais certaines laissées dans leur jus, d'où quelques vraies ruines authentiques. Jolie balade à travers la forêt et le village puis montée en haut des chutes en télécabine. Superbe vue sur le lac. Pour les courageux, aussi la possibilité d'arriver en haut de la chute par les 764 marches…

Après leur visite éclair, juste de l'autre côté de la route d'accès un joli promontoire pour passer la nuit avec une vue superbe sur le lac… qui dit mieux…  gratuit… indiqué par la réceptionniste du site visité dans l'après-midi. Pas chaud… zéro au petit matin… gelée blanche sur l'herbe… encore un coup à rester sous la couette… j'm'en prive pas d'ailleurs.

Le lendemain et malgré mes protestations, je sentais bien que j'allais être doublée, j'ai fait la gueule et ne leur ai plus adresse la parole… enfin pas longtemps, je me punis moi-même dans ces cas-là. Donc ils sont allés à St Félicien voir le fameux zoo sauvage…

En quelques mots… enfin tellement de choses sympas que ça va être difficile… en fait, ici, les animaux sont ceux des régions du Canada ou similaires niveau météo.  Aussi quelques espèces en voie d'extinction comme les tigres (sauf erreur de Mongolie). Au moins ceux qui sont ici ne finiront pas empaillé ou en carpette et ne sont pas traqués par les assoiffés de chasse.
Pour ne citer que quelques-unes de ces bestioles, castor, coyote, lynx du canada, mouflette rayée, mouflon d'Amérique, grizzli, ours blanc, phoque commun, macaque japonais, loutre de rivière, porc-épic (le pote à ma copine Negra du Guatemala – pour ceux qui ont suivi le site) carcajou, raton laveur, renard roux, urubu, yack, bison, bœuf musqué, caribou, chien de prairie, orignal, loups gris, wapitis, ours noir, tigre, couguar, pygargue à tête blanche, cerf de Virginie, et j'en passe… Tous en bonne forme, bien logés, bien nourris, avec de beaux espaces de vie… ça vaut bien un peu de manque de liberté… un peu comme moi, quoi, les chats dans la nature ne dépassent pas quelques années, moi, j'en ai  16 et demi…

Ils ont assisté aux repas de plusieurs d'entre-eux, bien pratique pour les voir tous de plus près. Elle a pris plein de photos, dont pas mal sont faites à travers des vitres (tigres, ours, lynx, pumas par exemple)  … sécurité oblige… quand on voit les crocs et les griffes, moi, je ne ferai qu'une petite bouchée ! A peine un biscuit à apéritif pour certains !

Pour compléter la visite, petite balade d'une heure et 7 kms dans un petit  train dont les wagons sont protégés par des grilles, interdit de mettre la main dehors ni de descendre en route, les portes sont bloquées. Pour une fois, ce sont les touristes qui sont les attractions pour les animaux de la réserve qui les regardent passer parfois à moins d'un mètre sans s'émouvoir. Ils ont traversé des forêts, le territoire des animaux du pays, des reconstitutions de  villages de trappeurs, de fermes d'époque, c'est là dans la nature en pleine liberté qu'ils ont vu les bisons,  les loups (bel espace mais restreint quand même pour la sécurité des autres espèces), les orignaux, les ours noirs, les bœufs musqués, les wapitis, les caribous et plein de jolis chiens de prairie qui ressemblent à deux doigts à nos marmottes … vraiment une belle visite… tout sous la patte, enfin non, sous la main sans avoir à marcher des kilomètres…  Moi, je verrai tout ça sur le pc, sans mettre ma peau de chat en danger…

Comme ils n'ont pas osé dormir sur le parking du zoo pourtant immense et entouré de forêts, ils ont repris la route vers le nord en longeant le lac. Une petite marina vidée de ses bateaux pour l'hiver a fait l'affaire, sur une jolie rivière, un grand parking, même pas interdit !!! ou alors les panneaux n'existaient pas encore, ou alors y a pas de camping à proximité à qui faire du tort ! Pour y arriver, on a traversé de grandes étendues rouges… c'est le pays des bleuets, « la perle bleue » les fameuses baies qui ressemblent à nos myrtilles, c'est ici qu'elles poussent … un grand incendie en 1870 a changé la configuration des forêts et les bleuets se sont mis à pousser de partout… parait qu'ils en récoltent 25.000 tonnes par an. Je vous l'avais déjà dit mais c'est juste un rappel… et maintenant quelques  photos pas top, faites en roulant… c'est à perte de vue…
Ils ont terminé le tour du lac, plein d'endroits sont déjà fermés y compris des aires de picnics, dommage. Retour sur les bords du fjord par la « route du Fjord ». Arrêt pour la nuit à L'anse St Jean… le mauvais temps est là, suite au prochain récit …

Bbbbrrr… c'est tout mouillé dehors, elle a voulu me mettre un moment dans le joli gazon à coté de nous… je préfère retourner dans mon camping-car… demain peut être….. s'il fait meilleur…

Ici Flo l'écrivain, je vais recharger mes batteries et reposer mes patounes, encore des récits à venir… faut que je me ménage … ha oui, au fait, on retourne au chaud le 30 octobre, départ de Québec à 5 heures du mat, encore une nuit trop courte…

Florentine, Chantal et Jean Claude
Cliquez pour agrandir l'image




Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Si seulement j'avais eu une petite aide pour m'aider à rédiger toutes ces histoires, une petite main, quoi, une souris par exemple !!! et après elle aurait même fait mon 4 heures, pas de gaspillage !
Cliquez pour agrandir l'image


La visite de Val Jalbert ... Sympa, à voir mais trop courte pour nous... la visite en photo ...
La descente du Fjord de Saguenay

Qu'est-ce que j'étais tranquille à dormir sous la couette… et puis, tout à coup, v'là l'clairon qui sonne, rappel à l'ordre… fini de ronronner sous les draps…

Le tour du lac St-Jean se termine, on rejoint Chicoutimi par l'autoroute puis retour sur les rives du St Laurent par la route 170.  La marée est basse, 6 m de marnage ce n'est pas rien, surtout si loin dans les terres. 
Ils décident de s'arrêter à L'Anse-St-Jean sur le bord du fjord, faut dire qu'il n'y a pas beaucoup d'accès depuis la route pour admirer les paysages tout au long de la rivière. Un petit village au fond du fjord, une petite route un peu cahoteuse, un camping fermé, chic… juste à coté un joli parking municipal sous les arbres en bord d'eau … au moins personne viendra nous dire de partir puisque tout est fermé maintenant. Mi-octobre c'est la fin des vacances ici…  pourtant on a rencontré encore pas mal de VR sur la route.
La météo n'est pas annoncée des plus belles pour le week-end, mais le samedi après-midi entre deux averses,  ils ont pu faire une chouette balade à pied  (bien 8 à 9 kms) le long de la grande plage qui mène au fond de la baie. De jolies maisons, un pont couvert, des fermes bien entretenues, jolis paysages bucoliques sous un magnifique soleil. Y avait même 3 jolies filles sur de beaux canassons, même que le Cap'taine serait bien aller faire un tour pour une fois… quitte à sentir la pouliche en rentrant !

De dimanche il a plu presque toute la journée, à pas mettre un chat dehors, autant vous dire que je ne me suis pas fait prier pour les écouter. 
Ils ont rencontré un couple de français bien sympas qui avaient loué un camping-car pour un mois, papotage, échange d'infos, eux partaient vers la Gaspésie. Pas de temps à perdre, nous on a tout le nôtre… même pas eu le temps de partage un apéro… dommage.
Au petit matin, on a vu passé une biche avec ses 3 petits juste à quelques mètres de nous.
Le lundi entre 2 rayons de soleil nous avons repris la route en direction du St Laurent, le but, rejoindre gentiment dans la semaine ou la suivante la ville de Québec pour aller « remiser » notre bus dans le secteur (45 kms au sud de la ville), faire mes papiers vétérinaires pour l'avion, (va falloir que j'aille voir un véto), les faire certifier par le département officiel vétérinaire du Canada à Québec. Mon billet est déjà réservé, y vont pas me laisser là, trop froid… pour vous donner une idée, pour moi, ça coute 50 dollars canadiens pour la compagnie Air Canada jusqu'à Houston, et 125 dollars US jusqu'au Guatemala par United Airlines. Plus le véto et les papiers certifiés… j'vous l'avais dit … c'est beau l'amour…
Bon ceci dit, on a retrouvé le grand fleuve St-Laurent. La route était bien jolie pour venir, avec toutes les couleurs de l'automne. Ils sont allés voir le petit port de « Port-au-Persil » en passant. Tout mignon, mais un peu mort à cette saison. Plus loin, à la Malbaie on a retrouvé notre super place au bord du fleuve à « La pointe au pic ». On s'était déjà arrêter là en descendant  à Tadussac.
En passant,  ils ont fait quelques courses, et on est resté là plusieurs jours…  C'était très joli sous le beau soleil d'octobre. Y avait même un phoque qui se baladait dans le coin. Et il a un superbe établissement hôtelier qui domine la falaise, le casino de Charlevoix. Un magnifique hôtel (avec internet gratos pour les visiteurs dans de chouettes fauteuils confortables, elle s'est pas privé), des restos aux prix un peu prohibitif…  et tenez-vous bien 950 machines à sous... des bus entiers plein de monde arrivent ici pour tenter leur chance… même d'autres qui viennent en voiture, devant l'entrée une Rolls Royce, une Ferrari magnifique et une splendide  Lamborghini… c'était pas le parking du personnel !
Pour fêter Halloween, ils ont même demandé à une fée d'amener le carrosse de Cendrillon… mais Cendrillon , ils l'ont pas vu, peut-être qu'elle était encore aux cuisines à nettoyer le plancher… vous voyez, je connais même mes classiques.
Au casino, les miens, ils ont juste visité, un peu ébahis par autant de brassage d'argent… ils n'ont pas vu de gens avec un beau sourire de gagneurs ! ha, si, le Directeur !
Enfin, le cadre est superbe. Y  a même des boutiques où l'on vend du cidre normal aromatisé avec plein de  différentes saveurs dont  aussi un fait avec des pommes gelées, un peu comme nos vendanges tardives, aussi du foie gras, tout est fait ici au Québec, on trouve aussi des terrines en tout genre, par exemple du cerf rouge aux canneberges, aux bleuets,… mais aussi du cassoulet, bref, plein de produits de France reproduits ici au Canada. Ils avaient déjà vu ce genre de boutique à la Baie-St-Paul. Le cidre n'est pas mal mais le prix … 29 dollars canadiens plus les taxes la bouteille, en gros le prix d'une bouteille de champagne.  Parait qu'ils vont tester le foie gras ce midi pendant que j'écris, j'espère que j'aurai droit à un échantillon… j'aime bien….une fois n'est pas coutume. Y a parfois des parfums qui me chatouillent les narines et qui font sortir de dessous ma couette.
Ha au fait, j'ai oublié, il y a aussi des phoques par ici… mais pas de baleines.
Quelques jolies photos pour vous donner une idée… moi, je vais me faire une toilette au goût de foie gras… en fait, il est super bon….. miammmmmm… dommage du peu !
A tout bientôt
Florentine, Chantal et Jean Claude

La descente du Saguenay, un stop sur La Malbaie ...  et retour à Québec...
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Le 30 octobre on repart au Guatemala ... je vais enfin pouvoir me reposer ... fini les histoires, l'ordinateur et les coussinets en feu sur ces sacrées touches trop petites pour mes pattes ...


A bientôt pour d'autres aventures ...


Mise à jour le 27 octobre 2017
Québec - Canada
Texte & photos du moussaillon, plus quelques-unes chipées aux copains.
Avec l'aide précieuse de divers guides de voyage et d'Internet
Site réalisé avec le programme Toweb